Quest-ce que Sanctuary?

Sanctuary est une websérie crée en 2007 par Damian Kindler et Martin Wood.

Producteurs exécutifs : Marc Aubanel, Damian Kindler, N. John Smith, Amanda Tapping, Martin Wood.

Cast
Amanda Tapping ........................................................................ Docteur Helen Magnus
Robin Dunne .......................................................................... Docteur Will Zimmerman
Emilie Ullerup ..................................................................................... Ashley Magnus
Christopher Heyerdahl .................................................................. Montague John Druitt
Bigfoot ..................................................................................................... Bigfoot

Introduction saison virtuelle

Disclaimer

Tous les personnages publiquement reconnaissables, les lieux, etc sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les personnages originaux et l'intrigue sont la propriété de l'auteur. Ce travail n'est pas rémunéré. Aucun droit d'auteur n'est enfreint.

vendredi 12 juin 2009

Episode 10, Webisode 4

Webisode 4



1. intérieur, jour, infirmerie (flashback 2 novembre 1888)

HELEN est couchée dans un des lits. LIAM entre en ayant pris soin de frapper à la porte pour manifester sa présence. Il porte un plateau sur lequel il y a de la nourriture.

LIAM

Je vous ai apporté de quoi reprendre des forces.

HELEN ne répond pas. Ses mains sont entrelacées sur son abdomen, elle a les yeux dans le vague et l’air triste. LIAM paraît gêné. Il pose le plateau sur une tablette à roulettes qu’il rapproche d’HELEN puis s’assoit sur une chaise près du lit. Il prend le pouls d’HELEN qui plonge alors son regard dans le sien. Ses yeux sont brillants.

LIAM

Comment vous sentez-vous ?

HELEN (ferme)

Où est-il ?

LIAM

Dans un des réfrigérateurs du laboratoire. Le caisson qui le renferme est étiqueté en conséquence.

HELEN semble bouleversée mais reste digne. Des larmes coulent sur ses joues.

LIAM (gêné)

J’ignore si cela peut vous soulager, mais l’intervention s’est parfaitement bien déroulée. Il n’y a eu aucune complication.

HELEN (soupirant douloureusement)

Aucune complication…

LIAM

Je sais que ce ne sont pas mes affaires mais… peut-être devriez-vous envisager de vous confier à quelqu’un. Je peux demander à un de mes amis psychiatres de venir vous visiter.

HELEN (essuyant ses larmes)

Je vous remercie de l’intérêt que vous me portez Liam mais c’est parfaitement inutile.

LIAM (peiné)

Helen… Vous venez de subir une épreuve très éprouvante tant d’un point de vue émotionnel que physique alors je crois vraiment que…

HELEN (l’interrompant)

Je ne vois pas ce qui vous permet de l’affirmer.

LIAM

Les circonstances de cette intervention. (pause) Vous êtes en excellente santé, votre grossesse avait débuté sous les meilleurs hospices et vous sembliez heureuse. Pourtant, du jour au lendemain, vous décidez que vous ne souhaitez plus être enceinte mais vous choisissez de ne pas vous débarrasser définitivement de l’enfant. Je suppose donc que son existence est importante à vos yeux sinon vous ne l’auriez pas gardé.

LIAM s’interrompt. Troublée, HELEN observe LIAM avec force.

LIAM

Médicalement parlant, vous n’aviez aucune véritable raison de solliciter l’extraction de cet embryon à moins que vous n’ayez agit dans le but de le protéger d’un danger. J’en conclus donc que les raisons qui vous ont poussé à l’enlever sont très personnelles et je suis même intimement persuadé qu’elles concernent le père. À la lueur de ces suppositions, je maintiens que vous ne devriez pas rester seule dans un moment aussi douloureux.

HELEN

Vous êtes vraiment très perspicace. (pause) Si vous saviez à quel point l’idée de ne plus sentir cet enfant grandir en moi m’est insupportable…

LIAM

Vous n’avez pas à vous inquiéter, je puis vous assurer que l’embryon est en excellent état. Il pourra être conservé ainsi aussi longtemps que vous le jugerez nécessaire et lorsque le moment sera venu, vous pourrez sans risque procéder à une réimplantation.

HELEN

Sans risque ? En êtes-vous certain ?

LIAM

Que voulez-vous dire ?

HELEN

Savez-vous combien de temps un embryon peut être maintenu en état de cryogénie sans subir de dommages irréversibles ? Sans compter que mon corps n’est pas infaillible. En faisant ce choix, j’ai peut-être définitivement compromis mes chances de le mettre au monde.

LIAM

Pourquoi un tel doute ? Vous êtes en parfaite condition physique et le développement embryonnaire ne souffrait d’aucune anomalie. Si vous avez été en mesure de concevoir cet enfant, vous n’aurez aucun mal à le porter à terme une fois la réimplantation effectuée. Croyez-moi, rien ne s’y oppose, vous allez tous les deux parfaitement bien.

HELEN

J’espère sincèrement que vous dîtes vrai. (pause) J’aurai aimé que mon père soit là. Il me manque tellement.

LIAM

Je ne peux, bien entendu, pas m’exprimer pour lui mais je suis persuadé que Grégory vous aurait soutenu dans votre décision.

HELEN (peinée)

Mon père ne souhaitait pas que je garde l’enfant Liam.

LIAM (embarrassé)

Je suis navré, je l’ignorais. (pause) Votre père a toujours agit dans le but de vous protéger. Il vous aimait tellement. (pause) Sans vouloir vous blesser davantage, je pense qu’il avait peut-être d’excellentes raisons d’encourager un avortement.

HELEN semble perdue. Elle est sur le point de répondre à LIAM mais se ravise et se contente de le fixer avec tristesse. LIAM l’observe avec embarras.

LIAM

Il y a une chose importante que vous devez savoir à propos de l’embryon.

HELEN plonge son regard dans celui de LIAM.

LIAM (avec gravité)

Il ne doit en aucun cas être extrait du caisson cryogénique excepté, bien sûr, si vous décidez de procéder à sa réimplantation. S’il devait être exposé de façon prolongée à l’air ambiant, il subirait de profondes altérations qui entraîneraient irrémédiablement sa destruction. Si vous doutez ou si vous hésitez, quelle que soit la raison qui vous pousse à ne pas achever le processus, sachez que le destin de cet enfant restera jusqu’au dernier instant entre vos mains. Son existence future ne dépendra que du choix que vous ferez pour vous deux.

HELEN fixe LIAM avec détresse puis détourne les yeux sur ses mains posées sur son ventre.


Générique


2. Extérieur, nuit, parking

ASHLEY est toujours inconsciente au sol. ERNIE tient son téléphone au creux de l’épaule et tout en attendant une réponse, il tente de réveiller ASHLEY en lui donnant des petites tapes.

ERNIE

Allez doc… répondez bon sang ! (pause) Bordel !

ASHLEY revient progressivement à elle.

ERNIE (rassuré)

Hey ! Tu sais que tu m’as flanqué la trouille !

ERNIE, l’aide à se redresser et l’assoit dos au van.

ERNIE

Ça t’arrive souvent ce genre de truc ?

ASHLEY (groggy)

Mais de quoi tu parles ?

ERNIE

Tu t’es effondrée sans raison, tu as convulsé puis tu es restée inconsciente plusieurs minutes. C’est quoi ce plan Ash ? Tu fais des crises d’épilepsie maintenant ?

ASHLEY

Pas que je sache… (pause) En fait… j’ai eu comme un flash…

ERNIE

Un flash ? Tu veux dire… comme… une vision ?

ASHLEY

Je sais que ça peut paraître dingue mais oui ça y ressemblait. C’était… vraiment flippant.

ERNIE (déconcerté)

Ouais, très flippant en effet. (pause) Bon, il vaut mieux ne pas traîner ici. Tu peux te lever ?

ASHLEY hoche la tête tandis qu’ERNIE l’aide à se relever. ASHLEY semble un peu chancelante mais récupère très vite ses réflexes. ERNIE l’observe un instant pour être sûr qu’elle se sent mieux puis se dirige vers le van pour y monter pendant qu’Ashley retourne à sa moto. Au moment où elle va mettre son casque, quelqu’un se jette sur elle.


3. Intérieur, nuit, couloir du Sanctuaire

Une multitude de silhouettes se dessinent sur les murs. Les ombres se déplacent rapidement dans l’obscurité. Des yeux luisent dans le noir. Des grognements agressifs deviennent de plus en plus forts.


4. Intérieur, nuit, infirmerie

La pièce est plongée dans l’obscurité mais la faible lumière diffuse permet de distinguer tout le monde. BIGFOOT arrive, tenant une lampe torche. HELEN vient à sa rencontre

HELEN

Que se passe-t-il avec le générateur principal ?

BIGFOOT

C’est un court circuit. Mais il n’est pas accidentel. Il y a des intrus dans la maison.

HELEN

Je sais. Shanie semble avoir senti leur présence.

BIGFOOT

Je n’ai rien vu mais les résidents les ont sentis aussi. Ils sont très agités.

HELEN

Très bien. Une chose après l’autre. Nous avons besoin d’Henry. Il possède tous les codes de sécurité et il est le seul à pouvoir réparer le générateur principal. Il faut le trouver et le ramener aussi vite que possible. Sans le générateur, nous ne bénéficions d’aucune protection active.

BIGFOOT

Je vais le chercher.

HELEN

Je veux que tu libères Steve, c’est lui qui ira.

BIGFOOT (offusqué)

Je peux très bien le faire moi-même.

HELEN (ferme)

Non, j’ai besoin de toi ici ! Nous ignorons tout de la situation et cette zone doit être protégée contre toute invasion. Si tu rencontres ces intrus, ne prend aucun risque inconsidéré, ignore leurs intentions et neutralise-les immédiatement, si possible sans les tuer.

BIGFOOT hoche la tête et sort de la pièce. HELEN retourne auprès de NATSUMI et SHANIE au moment où WILL accourt dans la pièce.

WILL

Que se passe-t-il ? Il n’y a plus de courant, j’ai dû ouvrir manuellement les cloisons pour arriver jusqu’ici.

HELEN

Le générateur principal est défectueux. Le générateur de secours a, pour l’instant, pris le relais. Cependant, je crains que nous n’ayons quand même un problème.

WILL (ironique)

Allez-y, faites-moi peur.

HELEN

Les lignes téléphoniques sont coupées et le système de sécurité sensé nous protéger contre les intrusions a eu un court-circuit. Je crains que nous n’ayons des invités surprise.

NATSUMI et WILL observent HELEN avec inquiétude.

WILL

Décidément… Je suppose vous ne savez pas à qui ou à quoi nous avons affaire.

HELEN

Il nous faut parer à toute éventualité. Je vais essayer de contacter Ashley et tenter de voir de quoi il retourne.

NATSUMI

Je vous accompagne. Mais je dois récupérer mes armes. Où sont-elles ?

HELEN

Dans l’armurerie, à l’étage. Je vous conduis. Docteur Zimmerman, pourriez-vous…

SHANIE (l’interrompant)

Je viens aussi. Ce que nous devons affronter est bien pire que toutes les visions que j’ai eues jusqu’à présent.

HELEN, WILL et NATSUMI se tournent de concert vers SHANIE qui s’est levé du lit mais qui est presque aussitôt prise d’un vertige. WILL se précipite vers elle pour la retenir.

WILL

Allez-y Magnus, je m’occupe d’elle.

WILL fait un signe de tête à HELEN qui observe SHANIE avec inquiétude. NATSUMI lui pose une main rassurante sur l’épaule. HELEN lui adresse un sourire furtif et quitte la pièce avec NATSUMI sous le regard angoissé de WILL qui aide SHANIE à se recoucher.


5. Extérieur, nuit, parking

ASHLEY et ERNIE se battent contre de nombreux loups-garous. Ils en tuent quelques-uns tout en recevant quelques griffures au passage.

ERNIE

Une chance que tu aies des balles en argent !

ASHLEY (ironique)

Qu’est ce que tu crois, elles font partie de ma bat-ceinture !

Ils se battent avec hargne mais les assauts deviennent de plus en plus difficiles à contenir. Au bout de quelques secondes, ERNIE fait un signe de tête à ASHLEY qui fait de même. Il abandonne alors la bagarre et monte dans le van en passant par la porte passager. Il s’installe au volant et verrouille les portières. ASHLEY se défend toujours mais reçoit de nombreuses blessures. ERNIE démarre le van.

ERNIE

ALLEZ ASH ! ON DÉGAGE!

ASHLEY

ENCORE UNE PETITE SECONDE !

ERNIE

MAINTENANT !

ERNIE fait de violentes accélérations pour presser ASHLEY qui continue de tirer tout en reculant vers le van. Des créatures s’attaquent au pare-brise et aux portières du van sous le regard effrayé d’ERNIE. ASHLEY abat plusieurs créatures mais elles sont de plus en plus nombreuses. Deux loups-garous se précipitent sur elle. Elle tire avec rage dans le front du premier puis blesse l’autre à l’épaule qui s’effondre. Trois autres loups-garous se rapprochent.

ERNIE

ILS SONT TROP NOMBREUX ASH ! ALLEZ GRIMPE !

ASHLEY s’apprête à sauter dans le van par la porte latérale. Au même moment, le loup-garou blessé à l’épaule lui plante ses crocs dans le cou. ASHLEY pousse un cri de douleur et tire à l’aveuglette. Le loup-garou blessé s’échappe mais ASHLEY blesse les trois autres avant de s’effondrer dans le van.

ASHLEY

GO ! GO ! GO !

ERNIE démarre en trombe. ASHLEY trouve un chiffon plus ou moins propre qu’elle plaque contre son cou pour contenir l’hémorragie. Les créatures déchaînées tentent de les poursuivre. Le loup-garou blessé à l’épaule se dresse au milieu de se ses congénères et regarde avec un air de défi le van s’éloigner en crissant des pneus à chaque tournant. Au bout d’un instant, ERNIE jette un œil dans le rétroviseur avec un air préoccupé, les loups-garous semblent avoir disparus.

ERNIE

Wow. C’était moins une… Ça va Ash, pas trop de bobo ?

ASHLEY ne répond pas. ERNIE se tourne pour la regarder. Il s’aperçoit qu’elle a sombré dans l’inconscience et que le chiffon entourant son cou est maculé de sang. Impuissant, ERNIE se concentre à nouveau sur la route avec un air désemparé.


6. Extérieur, nuit, entrée principale du Sanctuaire

HENRY est accroupi et tapote sur le clavier d’un ordinateur portable d’où partent des fils reliés au panneau de commande de la porte. Il fait plusieurs manipulations tout en regardant avec crainte autour de lui. La porte lui résiste mais il continue son travail avec acharnement.

Quelque chose en hauteur descend le long du mur du Sanctuaire jusqu’au sol. La chose en mouvement se rapproche progressivement et silencieusement d’HENRY par derrière. Lorsqu’elle arrive à quelques centimètres de lui, la chose se fige un instant, en attente. Une main se pose brusquement sur l’épaule d’HENRY qui sursaute et tombe à la renverse en poussant un hurlement de terreur. Il sort instantanément son arme qu’il pointe sur son agresseur en tremblant.

STEVE (surpris)

Woa ! Tout doux Henry.

HENRY (bouleversé)

Bordel Steve ! Ne me refais plus jamais ça !

HENRY se rassoit et range son arme en secouant la tête de dépit.

STEVE

Désolé, j’ai les écailles qui s’hérissent à force d’attendre. Pourquoi c’est si long ?

HENRY

Ce programme est réputé inviolable. J’en sais quelque chose, c’est moi qui l’ai crée. J’ai juste besoin d’un peu de temps pour trouver la dérivation qui permettra de réinitialiser le système.

STEVE

Ouais bon… Essaye d’activer un peu le mouvement.

HENRY jette un regard noir à STEVE puis se relève pour regarder le panneau de commande. Il change les branchements des fils et se baisse à nouveau sur l’ordinateur.

HENRY (agacé)

Je fais aussi vite que je peux alors si tu veux prendre ma place surtout ne te gêne pas !

STEVE

Ça va… pas la peine d’être si susceptible…

HENRY

Je ne peux pas travailler sous pression ça me donne des palpitations.

STEVE

Non mais quelle chochotte ! Juste pour info, je suis passé par le bassin tout à l’heure.

HENRY

Je suis hydrophobe au cas où tu l’aurais oublié ! Mais vas-y toi, je ne te retiens pas.

STEVE

Pour que le docteur Magnus me consigne à vie dans ma cage si tu te fais tuer ? Pas question, je ne te lâche pas.

HENRY

Alors trouve-toi une occupation pour passer le temps.

STEVE observe HENRY sans mot dire. HENRY secoue la tête en poussant un profond soupir.

HENRY

Je ne sais pas moi… récite un poème… fais de l’exercice en grimpant au mur, du moment que tu me fiche la paix. (pause) Je ne devrais pas en avoir pour très…

À cet instant la porte d’entrée du Sanctuaire se met à trembler et s’ouvre avec un bruit sourd sous le regard de STEVE. Le visage d’HENRY se fend d’un large sourire.

STEVE (ironique)

Ah bah voilà… Tu vois quand tu veux.

HENRY le regarde avec dédain en haussant les épaules. Il range rapidement son matériel et rejoint STEVE qui s’avance prudemment dans le Sanctuaire. Au même moment un véhicule arrive au loin en faisant vrombir son moteur. STEVE et HENRY s’immobilisent et regardent avec surprise le véhicule foncer sur eux à grande vitesse.

HENRY

Mais qu’est ce que… ?

HENRY ouvre de grands yeux et reste paralysé face au danger. STEVE lui saute dessus et le plaque au sol afin de lui éviter la collision avec le véhicule. Le van d’ERNIE freine violemment en faisant crisser ses pneus et s’arrête juste devant l’entrée. STEVE aide HENRY à se remettre debout au moment où ERNIE ouvre la portière avec un air soucieux. HENRY fusille ERNIE du regard et s’approche du van en frottant énergiquement ses vêtements.

HENRY

Non mais t’es malade Ern ! Tu as failli me tuer !

ERNIE ne répond pas et semble préoccupé. Il se hâte de faire le tour du van, HENRY et STEVE sur ses talons, et fait violemment coulisser la portière latérale.

ERNIE (désemparé)

Elle a besoin de soins Henry ! Va prévenir le doc !

HENRY tourne la tête vers l’intérieur du van. ASHLEY gît dans une mare de sang.

HENRY (désemparé)

Mon Dieu… Ashley…

Tétanisé, HENRY observe avec détresse ERNIE prendre fébrilement ASHLEY dans ses bras. ERNIE fixe HENRY avec incompréhension.

ERNIE

BOUGE HENRY !

HENRY se reprend et se précipite à l’intérieur du Sanctuaire STEVE et ERNIE sur les talons.


7. intérieur, nuit, couloir du Sanctuaire

Dans le couloir mal éclairé, des grognements sourds précèdent un petit groupe de loups-garous qui se déplace en progressant rapidement. BIGFOOT apparaît soudain en grognant et leur fait face. Les loups-garous se précipitent sur lui. BIGFOOT se bat avec rage mais les loups-garous sont vifs et très agressifs. BIGFOOT reçoit quelques blessures.

STEVE, HENRY et ERNIE, qui porte toujours ASHLEY, apparaissent à l’autre bout du couloir. STEVE se lance immédiatement dans la bagarre aux côtés de BIGFOOT. ERNIE reste derrière HENRY qui sort fébrilement son arme pour le protéger.


8. Intérieur, nuit, armurerie

HELEN choisit deux pistolets ainsi que des chargeurs dans l’armoire forte et observe du coin de l’œil NATSUMI récupérer son katana et son Wakizashi.

HELEN

Mes armes à feu sont naturellement à votre disposition si vous le désirez.

NATSUMI brandit ses armes et effectue quelques moulinets dans l’air tandis qu’HELEN approvisionne ses armes avec vigueur.

NATSUMI

Merci mais j’ai un faible pour les méthodes traditionnelles souvent bien plus efficaces qu’il n’y paraît.

HELEN lui adresse un sourire entendu. NATSUMI répond avec un signe de tête. Soudain des coups de feu se font entendre. HELEN et NATSUMI se regardent avec surprise puis se précipitent hors de la pièce en brandissant leurs armes.


9. Intérieur, nuit, couloir du Sanctuaire

BIGFOOT et STEVE contiennent farouchement les assauts des loups-garous pendant qu’HENRY leur tire dessus. ERNIE tente de se frayer un chemin sûr jusqu’à l’ascenseur, actionnant le bouton avec difficulté. À cet instant, un loup-garou se dresse derrière lui en retroussant les babines. ERNIE se retourne avec un air résigné. Au moment où la créature va frapper, un coup de feu retenti. Le loup-garou s’écroule sur le sol touché au niveau du cœur. En s’effondrant il laisse apparaître HELEN qui tient l’arme devant elle, les yeux brillants, les bras tremblants. ERNIE la fixe avec détresse.

ERNIE (désespéré)

Elle est très mal en point doc !

Inquiète, HELEN se précipite vers lui et commence à examiner sa fille avec fébrilité.
À quelques mètres d’eux, le combat continu de faire rage et NATSUMI s’est mêlée à la lutte aux côtés de STEVE et BIGFOOT. HELEN tourne alors le regard vers HENRY.

HELEN

Henry ! J’ai besoin de toi dans la salle du générateur !

HENRY (surpris)

Quoi ? Maintenant ?

HELEN

OUI MAINTENANT !

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent. ERNIE et HELEN s’engouffrent à l’intérieur. NATSUMI s’approche d’HENRY et lui pose une main rassurante sur l’épaule.

NATSUMI

Allons-y, je vous accompagne.

HENRY fait un signe de tête entendu à NATSUMI. Les deux groupes se séparent, laissant STEVE et BIGFOOT continuer leur combat contre les derniers loups garous.


10. Intérieur, nuit, ascenseur

ERNIE a déposé ASHLEY sur le sol. HELEN examine sa fille avec émoi. Elle relève les yeux vers ERNIE qui la fixe avec détresse.

ERNIE

J’ai essayé de la protéger, Doc. J’ai vraiment essayé…

HELEN regarde ERNIE en fronçant les sourcils puis se concentre à nouveau sur sa fille.

HELEN (inquiète)

Elle a de multiples blessures, son pouls est très rapide et la plaie de son cou est hémorragique. Depuis combien de temps a-t-elle perdu connaissance ?

ERNIE

Environ 10 minutes, peut-être 15…

HELEN

Aide-moi à lui ôter son blouson.

ERNIE retire le blouson avec fébrilité. HELEN examine la morsure en grimaçant.

HELEN

Pourrais-je savoir exactement ce qui se passe dans ma maison ?

ERNIE

Ces loups-garous font partie du clan des Marinescu et ils…

HELEN (l’interrompant)

Les Marinescu ? C’est absolument impossible, Ernest !

ERNIE (offusqué)

Je suis sûr de ce que je dis doc ! Ashley et moi avons vu leur tatouage.

HELEN

Ils ont tous été exterminés l’année dernière en Roumanie.

ERNIE

Ca, c’est ce que vous croyiez ! Et visiblement à tort !

HELEN exerce une pression sur le cou d’ASHLEY tout en observant ERNIE avec inquiétude.

ERNIE

Je suppose que leur clan doit avoir des ramifications un peu partout dans le monde.

HELEN (avec gravité)

Si tu dis vrai, alors je n’ai aucun doute sur leurs intentions. Ils sont venus pour se venger.

ERNIE (avec colère)

Ouais eh bien je dois dire que ces fumiers ont plutôt bien réussit leur coup !

HELEN regarde à nouveau ASHLEY désespérément. ERNIE fixe HELEN avec émotion.

ERNIE

Elle va s’en sortir… n’est-ce pas Doc…

HELEN continue de fixer ASHLEY sans répondre. Elle reste digne mais est au bord des larmes. La porte de l’ascenseur s’ouvre, ERNIE soulève à nouveau ASHLEY dans ses bras.


11. Intérieur, nuit, salle du générateur

HENRY s’affaire devant un panneau rempli de fils. NATSUMI tient une petite lampe torche dirigée vers le panneau.

HENRY

Regardez moi ça. Ils n’y sont pas allés de main morte pour tout saboter !

NATSUMI (impatiente)

Dîtes… vous êtes sûr que vous pouvez réparer ?

HENRY (contrarié)

Bien sûr que je peux ! Mais ça prend du temps… C’est un sacré bazar là dedans ! Levez un peu la lampe s’il vous plait.

NATSUMI s’exécute en observant attentivement les gestes d’HENRY. Il observe NATSUMI du coin de l’œil pendant qu’il s’affaire au panneau. Il semble un peu mal à l’aise.

HENRY

Euh… au fait… votre nom c’est…

NATSUMI

Oh oui désolée… Natsumi.

HENRY tend la main à NATSUMI qui la lui serre avec empressement.

HENRY

Henry Foss, technicien de haut rang, homme à tout faire, magicien à ses heures perdues… et vous ? Quelle est votre spécialité ?

NATSUMI

Furtivité, combat à mains nues, armes blanches, je maîtrise à la perfection une bonne dizaine d’arts martiaux… Ai-je mentionné que j’étais une amazone ?

HENRY

Une ama… wow… J’aime les féministes, parole, et je suis un très mauvais… enfin vous savez… (il se racle la gorge) Alors comme ça vous êtes une amie du Docteur Magnus ?

NATSUMI

Pas exactement.

HENRY

D’accord… Bon, rassurez-moi, vous n’êtes pas son pire ennemi au moins ?

NATSUMI

Tout dépend du point de vue où l’on se place.

HENRY (stressé)

C’est vraiment très… encourageant.

NATSUMI

Navrée de poser la question mais… n’est-ce pas un peu risqué de trembler autant ? Je veux dire, vous avez les doigts dans un panneau électrique alors je…

HENRY (offusqué)

Hey ! Je ne tremble pas ! Je… je détends mes articulations !

Amusée, NATSUMI l’observe en souriant. HENRY tente en vain de se concentrer sur le panneau électrique. Après quelques secondes, il se tourne brusquement.

HENRY

Bon d’accord… j’avoue, vous me rendez nerveux. Je ne sais pas si je dois me méfier de vous où bien vous faire entièrement confiance.

NATSUMI (souriant)

En réalité, vous n’avez pas vraiment le choix. Je suis la seule à pouvoir utiliser une arme étant donné que vos mains sont occupées à… trembler.

HENRY

Si ça peut jouer en ma faveur, je suis pacifique. Dans le temps, j’ai milité pour Greenpeace. J’ai même failli devenir séminariste. Maintenant, je... je suis bouddhiste, non pratiquant.

NATSUMI se penche sensuellement à son oreille en lui touchant l’épaule. HENRY retient sa respiration les yeux rivés sur le panneau électrique.

NATSUMI (chuchotant)

Si cela peut te rassurer, je ne suis pas en chasse d’un partenaire sexuel… mon cycle de reproduction ne commence que dans huit jours. Alors détend-toi.

HENRY déglutit bruyamment puis tourne la tête vers NATSUMI qui lui sourit effrontément. Soudain HENRY ouvre de grands yeux, tente de dire quelque chose sans y parvenir, paralysé par la peur. Des grognements sourds se font entendre juste derrière NATSUMI. Deux loups-garous la menacent en retroussant les babines. NATSUMI sort calmement ses deux armes puis fait brusquement volte-face pour les combattre.

NATSUMI

Grouille Henry ! La situation se complique !

HENRY (ironique)

Sans blague !


12. Intérieur, nuit, infirmerie

WILL est au chevet de SHANIE qui est consciente mais semble très affaiblie. Il vérifie ses constantes avec calme et douceur.

WILL (souriant)

Comment te sens-tu ?

SHANIE (faible)

Comme une amazone incapable de faire son devoir. En dehors de cela, je suis juste… épuisée.

WILL

C’est compréhensible étant donné la situation. Je suppose que cette expérience de seconde vue est traumatisante.

SHANIE (l’interrompant en souriant)

Projection astrale.

WILL (surpris)

Comment ?

SHANIE

Dans le chamanisme, c’est le nom du phénomène qui caractérise mes visions.

WILL

Ok Projection astrale, peu importe. Toujours est-il que ce phénomène puise dans tes ressources physiologiques. J’aimerai pouvoir faire quelque chose mais…

SHANIE (souriant)

Ce n’est pas nécessaire. Je récupère vite mais merci de vous inquiéter Docteur Zimmerman.

WILL (souriant)

Will. Tu peux m’appeler Will. Et c’est mon rôle de m’inquiéter.

SHANIE lui rend son sourire avec bienveillance tout en le fixant dans les yeux.

SHANIE

Vous êtes quelqu’un de bien Will et vous êtes bien plus courageux que vous ne le pensez. Malheureusement, les peurs issues de votre passé brident votre confiance et votre audace. Lorsque vous arriverez à vous libérer de vos doutes, vous serez capable d’accomplir de grandes choses au sein de cette maison.

WILL (souriant)

Tu es vraiment quelqu’un de surprenant Shanie. (pause) Ton humilité et ta clairvoyance sont remarquables et tu fais montre d’une extraordinaire maturité. Cependant, tu es encore si jeune. (pause) Qui s’occupe de te rassurer lorsque tu doutes et de te soulager lorsque tu souffres ?

SHANIE

Dans ma communauté, ma destinée est d’être un guide. Je suis née pour transmettre un savoir et prodiguer des conseils éclairés. Je n’ai besoin ni d’être rassurée ni d’être soulagée car quelles que soient les émotions qui m’assaillent, je n’ai pas le droit de les laisser m’influencer.

WILL (ironique)

J’ignorai que Bouddha avait un clone au féminin…

SHANIE et WILL se sourient avec complicité. Des bruits étouffés proviennent du couloir. WILL fait signe à SHANIE de ne pas bouger et se saisit d’un scalpel. HELEN entre précipitamment suivie de près par ERNIE qui porte ASHLEY.

HELEN

Vite ! Allonge-la sur le lit !

ERNIE s’exécute puis se met en retrait. WILL accourt vers HELEN à l’instant où elle commencer à découper le reste des vêtements de sa fille. SHANIE parait parfaitement calme.

HELEN

Docteur Zimmerman ! Apportez-moi de quoi désinfecter les plaies, quelques unités de sérum physiologique ainsi que de sang O négatif !

WILL s’exécute immédiatement avec fébrilité tandis qu’HELEN branche le tensiomètre, le moniteur ECG et l’oxymètre de pouls sur ASHLEY. Tout en surveillant du coin de l’œil les indications, elle contrôle les réactions des pupilles de sa fille puis l’ausculte à l’aide d’un stéthoscope. Elle semble très inquiète. WILL accourt avec le matériel demandé qu’il donne à HELEN. Puis, il examine le cou d’ASHLEY tout en regardant nerveusement HELEN.

WILL

Elle est toujours inconsciente. Elle perdu beaucoup de sang Magnus.

HELEN

Je sais.

WILL

Tension 8.4. Son pouls est très rapide… pulsations en augmentation… MAGNUS !

HELEN (concentrée)

JE SAIS !

WILL est très nerveux. HELEN continue d’examiner sa fille avec des gestes précis et rapides.

HELEN

Elle fait un collapsus cardiovasculaire. Je vais devoir l’intuber mais avant toute chose, nous devons contenir l’hémorragie. Maintenez une pression sur sa plaie, je pose une voie veineuse.

Avec beaucoup de fébrilité, WILL observe HELEN qui ne lève pas les yeux du corps de sa fille et s’affaire avec vivacité à lui prodiguer les soins. SHANIE observe la scène de loin.

HELEN

Je lui administre immédiatement quelques unités de dopamine pour provoquer une vasoconstriction. Surtout ne relâchez pas votre pression docteur.

ERNIE est totalement désemparé alors que SHANIE reste de marbre et fixe ASHLEY avec force.

Aucun commentaire: