Quest-ce que Sanctuary?

Sanctuary est une websérie crée en 2007 par Damian Kindler et Martin Wood.

Producteurs exécutifs : Marc Aubanel, Damian Kindler, N. John Smith, Amanda Tapping, Martin Wood.

Cast
Amanda Tapping ........................................................................ Docteur Helen Magnus
Robin Dunne .......................................................................... Docteur Will Zimmerman
Emilie Ullerup ..................................................................................... Ashley Magnus
Christopher Heyerdahl .................................................................. Montague John Druitt
Bigfoot ..................................................................................................... Bigfoot

Introduction saison virtuelle

Disclaimer

Tous les personnages publiquement reconnaissables, les lieux, etc sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les personnages originaux et l'intrigue sont la propriété de l'auteur. Ce travail n'est pas rémunéré. Aucun droit d'auteur n'est enfreint.

vendredi 5 septembre 2008

Episode 2, Webisode 1


Webisode 1

1. Extérieur, nuit, pays de Galles, jour 1

Une rue tranquille avec quelques voitures garées. Une voiture tourne le coin de la rue et s’arrête devant la plus grosse maison. Toutes les portes sauf celle du conducteur s’ouvrent. HELEN, ASHLEY et WILL sortent de la voiture. Ils se dirigent vers la maison. La porte s’ouvre et le trio entre dans la demeure.


2. Intérieur, nuit, couloir

HELEN, ASHLEY et WILL marchent en compagnie d’un homme bien vêtu.

HOMME

Très chère Helen, vous n’imaginez pas à quel point je suis heureux de vous revoir. Cela fait si longtemps.

HELEN

Je sais Richard. Je déplore que mon emploi du temps me contraigne à négliger mes vieux amis.

RICHARD

Ne vous tourmentez pas, nous avons tous nos obligations. Cette fois, ai-je une chance de pouvoir vous retenir à dîner ?

HELEN

Malheureusement, je m’en veux de devoir à nouveau décliner votre offre, nous ne pouvons pas rester.

ASHLEY (chuchotant)

Tant mieux, cette maison me fout la trouille

HELEN se tourne vers elle.

HELEN

Ashley, je t’en prieVeuillez l’excuser cher ami, vous savez comment est ma fille.

RICHARD (souriant)

Prompte et avisée. Ma demeure a grandement besoin d’être rafraîchie, je comprends que la jeunesse puisse s’y sentir mal à l’aise. Alors, Docteur Zimmerman, comment se passe votre parcours initiatique aux côtés du Dr Magnus?

WILL

Elle m’aide beaucoup à m’adapter, même si j’ai encore un peu de mal à me faire à tout ça.

HELEN

Sa collaboration est vraiment très précieuse. Malgré son scepticisme persistant, j’ai pleinement confiance en ses capacités.

RICHARD

Je n’en doute pas très chère, vous avez toujours su vous entourer des meilleurs.

HELEN

Il est vrai que j’ai souvent eu beaucoup de chance. Mais je suppose que vous ne nous avez pas fait venir pour vanter mes mérites.

RICHARD

Non en effet. J’ai rencontré un anormal dont j’aimerais beaucoup vous confier les soins. Je suis sûr qu’il saura piquer votre curiosité.

RICHARD s’arrête devant une porte, qu’il ouvre. D’un signe de la main, il fait signe aux autres d’entrer.

RICHARD

Après vous.

Les quatre personnes entrent dans la pièce.


3. Intérieur, nuit, chambre

Un homme attaché à un lit. Ses yeux sont complètement noirs. Il tente de se détacher.

HELEN

Qui est-il ?

RICHARD

J’ignore son identité, en revanche, je peux vous affirmer qu’il s’agit d’un « procréateur ».

WILL

Un « procréateur » ? Vous voulez dire dans le sens génétique du terme ?

RICHARD

Absolument, un reproducteur si vous préférez. Son but est de féconder un groupe précis de femmes. Elles sont connues comme les Amazones.

WILL

Les femmes guerrières de la mythologie grecques ?

RICHARD

Précisément.

HELEN

Je suppose que l’état de ce jeune homme n’est pas permanent. Savez-vous comment celui-ci est devenu un reproducteur ?

RICHARD sourit.

RICHARD

On ne devient pas procréateur très chère, c’est une condition innée. Le plus souvent, il s’agit de l’enfant d’une amazone abandonné à sa naissance à cause de son sexe. Dans les autres cas, il s’agit d’hommes qui ont des gènes communs avec ces guerrières. A un certain stade de leur vie, le besoin de se reproduire se fait plus pressant. Leur instinct reprend alors le dessus sur leur nature humaine et les pousse à se mettre en quête d’une amazone à féconder.

ASHLEY

Je croyais que les amazones avaient horreur des hommes ?

RICHARD

En effet, jeune fille. Toutefois, elles ont besoin de leur concours pour perpétuer leur race. Oui, tout comme ce fut le cas pour toi, leur existence est consécutive à la réunion des gènes d’un homme et d’une femme.

Ashley fronce les sourcils et croise le regard de sa mère. Helen soutient son regard. Soudain, le reproducteur se jette sur HELEN. Celle-ci tente de le repousser, et l’homme arrache sa manche en griffant son bras. ASHLEY sort son arme et lui tire une fléchette tranquillisante. L’homme s’effondre au sol, inconscient. HELEN tient son bras qui saigne légèrement.

RICHARD

Oh mon dieu, Helen ! Je suis vraiment confus. Je pensais pourtant l’avoir bien attaché.

HELEN

Ne vous inquiétez pas Richard, ce n’est qu’une égratignure.

RICHARD

Est-il ?

ASHLEY

Non, c’est juste un sédatif. Avec la dose que je viens de lui administrer, monsieur le séducteur va dormir un moment.

HELEN

Docteur Zimmerman, pourriez-vous dire à mon majordome que nous avons besoin de ses services ?

ASHLEY

Je vais chercher de quoi attacher ton nouveau petit copain, il vaut mieux être prudent.

HELEN

Richard, je crois qu’il est temps pour nous de prendre congé. Merci encore de votre obligeance.

RICHARD

Je vous en prie.

HELEN et RICHARD se serrent la main tandis que ASHLEY et WILL sortent de la pièce. Le reproducteur est toujours à terre inconscient.


Générique

4. Intérieur, nuit, laboratoire, jour 3

HELEN et WILL sont dans l’une des cellules de verre. L’homme est allongé sur le lit, ses poignets et ses chevilles sont attachés par des chaines. Il est réveillé. HELEN est en train de l’ausculter.

WILL

Je sais que vous êtes effrayé mais vous ne craignez rien ici. Est-ce que vous me comprenez ? Nous voulons seulement vous aider. Dîtes nous juste votre nom et nous pourrons ainsi prévenir votre famille.

L’homme garde le silence. HELEN enlève ses gants.

HELEN

Sa tension et sa température sont anormalement élevées, mais cela peut s’expliquer par son état. En dehors de cela, il est en parfaite santé physique. Peut-être vais-je en apprendre d’avantage grâce aux échantillons de sang que je lui ai prélevé.

WILL

Que va-t-il se passer s’il ne se reproduit pas ?

HELEN

Je n’en ai pas la moindre idée, je n’avais encore jamais étudié ces anormaux. J’ai contacté une amie afin qu’elle puisse nous aider à en savoir plus sur eux. Pendant que je procède à quelques analyses, je peux vous le confier?

WILL

Bien sûr. Je vais essayer d’obtenir des réponses mais je ne vous promets rien.


5. Extérieur, nuit, ruelle

Dans une ruelle sombre, on voit ASHLEY en train de se battre contre une jeune femme châtain. Aucune ne semble avoir le dessus. Soudain ASHLEY est projeté contre le mur. La fille sort alors un poignard et lève le bras pour frapper. ASHLEY la désarme avec deux Hira Shurikens. La jeune femme est blessée à la main, ASHLEY s’arrête.

ASHLEY
Ca va ?

La jeune femme regarde sa main cicatriser.

JEUNE FEMME

Tu sais bien que ce n’est rien, regarde, la blessure a déjà disparu. Alors comment tu les trouves ?

ASHLEY prend une Hira Shuriken et l’examine attentivement.

ASHLEY

Elles sont légères, très simples à manipuler et visiblement très aiguisées.

JEUNE FEMME

Elles viennent directement du Japon. Une famille continue de les forger, perpétuant la tradition ancestrale ninja. D’ailleurs la grand-mère était l’une des dernières geishas.

ASHLEY

Les prostituées japonaises ?

JEUNE FEMME

Elles étaient bien plus que ça Ashley. Elles ne vendaient pas leur corps à plusieurs hommes, seulement à un seul. De plus, elles étaient très cultivées et très raffinées.

ASHLEY

Pitié, épargne-moi la tirade historique, on dirait ma mère. Donne-moi plutôt le prix de ces merveilles.

JEUNE FEMME

Ton manque de curiosité va te perdre jeune Magnus

ASHLEY

Liz…

LIZ

Dix mille pour les dix.

ASHLEY

Quoi ?

LIZ

Je te signale qu’elles sont faites à la main suivant une tradition qui remonte bien avant la naissance de ta mère.

Soudain une femme saute au sol. Elle porte des vêtements noirs moulant, est asiatique et a de très longs cheveux attachés en une tresse française. Elle tient deux Kaiken. ASHLEY et LIZ se retournent.

ASHLEY

J’ignorais que j’avais droit à un cadeau boni.

La femme attaque ASHLEY. Les deux femmes se battent. LIZ tente d’intervenir en faveur son amie, mais la femme l’envoie très vite au sol. ASHLEY prend le dessus sur son attaquante et l’accule au pied d’un mur. La femme glisse la main dans son dos et lance un metsubushi. Lorsque la fumée se dissipe, la femme a disparu. ASHLEY s’avance vers LIZ et l’aide à se relever.

ASHLEY

Au lieu de passer tes journées à étudier l’histoire de tes marchandises, tu devrais améliorer ta technique de combat.

LIZ

Je ne suis pas une guerrière comme toi Ashley. C’était une amie à toi ?

ASHLEY

Généralement mes amies ne cherchent pas à me tuer.

LIZ

En tous cas ce n’était pas une Kunoichi.

ASHLEY

À tes souhaits.

LIZ

Ça veut dire une femme-ninja. Elle en avait tous les attributs, mais sa technique de combat est définitivement celle des amazones.

ASHLEY

Tu en es sûre ?

LIZ

Absolument, si tu avais étudié l’art de la guerre dans son intégralité au lieu de seulement te contenter de le pratiquer, tu saurais que chaque groupe guerrier à sa propre manière de se battre. Je ne sais pas ce qu’elle te voulait mais je suis absolument formelle, il s’agissait bien d’une amazone.

ASHLEY

Je crois qu’il vaut mieux que j’en informe immédiatement ma mère.

Les deux jeunes femmes regardent le mur où l’amazone était.


6. Intérieur, nuit, laboratoire

HELEN travail à son bureau. WILL entre.

HELEN

Docteur… avez-vous progressé ?

WILL

Malheureusement non. Votre (mimant avec ses doigts les guillemets) « Reproducteur » refuse toujours de parler.

HELEN

Je vois.

WILL

Avez-vous été plus chanceuse avec vos analyses ?

HELEN

Mon amie LINDSAY m’a répondu. D’après ses recherches, un procréateur est, dès sa naissance, promis, inconsciemment, à une unique amazone. Durant la période de reproduction, qui correspond au cycle de maturité sexuelle chez les deux partenaires, le procréateur part donc instinctivement à la recherche de l’amazone qui lui est destiné. C’est une forme de conditionnement qui le place dans un état second. Il ne redeviendra lui-même quelques jours après la conception. Le mutisme de notre protégé n’a donc rien de surprenant.

WILL

Est-ce que l’amazone se met également en quête de son partenaire si celui-ci est en retard au rendez-vous ?

HELEN

C’est très probable, oui.

WILL

Que fait-on si la promise de notre hôte vient réclamer son dû ?

HELEN

Nous tâcherons de ne pas contrarier la nature. Savez-vous ce qui me surprend le plus ?

WILL

Vous voulez dire à part le fait que j’apprécie le thé de votre majordome ?

HELEN

Toutes les amazones sont vierges avant la mise au monde de leur premier bébé.

WILL

Vous vous moquez de moi.

HELEN

Une éminente ethnologue, le docteur Lucy Friedman, a vécu des années parmi les amazones. Elle a relaté tout ce qu’elle a découvert dans ce livre que mon majordome m’a ramené de ma bibliothèque. Elle a même assisté à la vérification de l’hymen des jeunes femmes avant l’accouchement.

WILL

Comment tombent-elles enceinte alors, si les parents n’ont pas de contact sexuel ?

HELEN

Malheureusement, personne ne le sait. Le docteur Friedman n’a jamais pu assister à la cérémonie de reproduction. Néanmoins, elle affirme que durant la période d’accouplement, la physiologie complète du reproducteur change.

WILL

Comment ça ?

HELEN

Je n’en suis pas encore sûre. Pour l’instant, certaines de mes analyses ne sont pas achevées mais le sang du reproducteur semble, en effet, avoir subi quelques mutations.

WILL lance un regard surpris à HELEN, qui se repenche sur son microscope. WILL l’observe en s’accoudant au bureau.


7. Extérieur, nuit, rue, jour 4

ASHLEY est sur sa moto, arrêtée à un feu rouge. Soudain, elle est tirée en arrière et tombe au sol. Elle a alors juste le temps d’enlever son casque pour voir arriver un nouveau coup, qu’elle évite, en roulant sur le côté. Elle se relève et voit son agresseur. L’amazone a son kaiken levé, prête à frapper. ASHLEY attaque. Les deux femmes se battent mais aucune des deux ne parvient à avoir le dessus. L’amazone donne un coup de kaiken et blesse ASHLEY au bras droit.


8. Intérieur, nuit, laboratoire

WILL semble s’ennuyer, alors qu’HELEN est plongée dans ses recherches, une assiette de gombo est posée à côté d’elle et elle en prend un de temps à autre sans regarder.

WILL

Vous ne trouvez pas que le terme « reproducteur » est un peu réducteur vis-à-vis des hommes ?

HELEN est en train de taper à l’ordinateur en mangeant un gombo.

HELEN

Je ne suis en rien responsable de leur appellation.

WILL

Bien sûr. Mais en fait je parle d’un point de vu objectif. Pour moi ce terme décrit l’homme comme une sorte….d’objet sexuel.

HELEN semble perdre patience.

HELEN

Trouvez-vous que d’exposer la nudité d’une femme à des fins commerciales soit plus gratifiant ? Donc, pour répondre à votre question, l’emploi du mot « reproducteur » pour qualifier les hommes n’est, en ce qui me concerne et en toute objectivité, nullement réducteur.

WILL

Je ne nie pas que la place de la femme….

La voix d’HELEN se fait glaciale.

HELEN

Votre patient vous attend docteur Zimmerman.

WILL

Bien je crois que je ferais mieux de vous laisser travailler.

HELEN l’ignore et se remet à travailler en mordant rageusement dans un gombo. WILL se lève et s’avance vers la porte. Sur le seuil, il se retourne et observe quelques instants HELEN avant de sortir. Celle-ci soupire pour se calmer.


9. Extérieur, nuit, rue

ASHLEY et l’AMAZONE se battent toujours. L’AMAZONE frappe ASHLEY dans les jambes, lui faisant perdre l’équilibre. ASHLEY tombe au sol. L’AMAZONE lève le bras pour frapper à nouveau mais ASHLEY lui envoie une Hira Shuriken. L’AMAZONE l’évite mais ASHLEY en profite pour retourner l’arme de l’AMAZONE contre elle, la blessant au ventre. L’AMAZONE parvient à s’enfuir en se tenant les côtes. ASHLEY reste allongée au sol, le souffle court.

Aucun commentaire: