Quest-ce que Sanctuary?

Sanctuary est une websérie crée en 2007 par Damian Kindler et Martin Wood.

Producteurs exécutifs : Marc Aubanel, Damian Kindler, N. John Smith, Amanda Tapping, Martin Wood.

Cast
Amanda Tapping ........................................................................ Docteur Helen Magnus
Robin Dunne .......................................................................... Docteur Will Zimmerman
Emilie Ullerup ..................................................................................... Ashley Magnus
Christopher Heyerdahl .................................................................. Montague John Druitt
Bigfoot ..................................................................................................... Bigfoot

Introduction saison virtuelle

Disclaimer

Tous les personnages publiquement reconnaissables, les lieux, etc sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les personnages originaux et l'intrigue sont la propriété de l'auteur. Ce travail n'est pas rémunéré. Aucun droit d'auteur n'est enfreint.

samedi 2 août 2008

Webisode 9 scène 12

Suite à la Story Pitch Arena, 9 groupes on été désignés pour faire partie d'un forum réservé, nommé le Writer's Workshop.

Les règles étaient simples, il nous fallait choisir une scène et la développer, et ce dans un lapse de temps d'un mois.
Nous avons choisit de travailler la scène 12. Voici donc le résultat final:

1. Intérieur, nuit, infirmerie

La pièce est tranquille. Les lits vides sont bien alignés, les tables où sont entreposés des flacons et autres éléments médicaux sont bien rangées. HELEN est assise sur une chaise près d’une perfusion à environ 50 centimètres d’un lit. Son bras droit est en écharpe et une canne est appuyée contre le lit.

ASHLEY est couchée dans le lit, son bras gauche est relié à la perfusion. Elle porte une chemise d’hôpital. HELEN observe sa fille avec un mélange d’inquiétude et de tendresse.

ASHLEY est pâle et encore inconsciente. Elle paraît fiévreuse, son front est perlé de gouttes de sueur. HELEN avance prudemment sa main gauche vers sa joue. À cet instant, les mains d’ASHLEY sont secouées de soubresauts, suivies par son corps tout entier. HELEN, surprise, arrête son geste. ASHLEY se calme et montre des signes de réveil.

ASHLEY ouvre progressivement les yeux. Elle cligne plusieurs fois des paupières, gênée par l’intensité de la lumière. Elle tourne la tête, analysant l’endroit où elle se trouve, puis elle découvre sa mère qui lui sourit.

HELEN (avec douceur)

Bienvenue parmi nous ma chérie.

ASHLEY paraît désorientée et pose sur HELEN un regard interrogateur. ASHLEY essaie de prendre de grandes inspirations mais a de la difficulté. Sa mère la regarde avec inquiétude mais continue de sourire.

HELEN

Comment tu te sens ?

ASHLEY

Groggy… mais j’ai connu pire. (pause) Que s’est-il passé ?

HELEN

La nuit dernière, nous avons été assiégés par les Gardiens de la mort. C’est une bataille que nous aurions pu perdre. Tu n’as aucun souvenir de ce qui s’est passé ?

ASHLEY se redresse lentement en position semi assise. Elle a encore un peu de difficulté à respirer et prend de profondes inspirations. HELEN fixe sa fille avec inquiétude. ASHLEY regarde droit devant elle, essayant de se souvenir.

ASHLEY

Tout est flou dans ma tête… Je me souviens avoir reçu votre appel d’urgence…

Flashback web 8 [04 :37] - Ashley sort un double pieu mais est distraite par une sonnerie en provenance de sa montre qu’elle regarde rapidement pour voir 911 sur l’écran. [04 :42]

ASHLEY

Et… et lorsque je suis arrivée ici, toutes les issues étaient verrouillées… alors je suis passée par le bassin…

Flashback web 8 [07 :37] - Des bulles remontent à la surface d’un bassin circulaire. Quatre Gardiens se font descendre. Ashley émerge de l’eau, prête à tirer.

ASHLEY

Ensuite, je me rappelle vaguement m’être battue contre les goules, les mêmes que nous avons combattues en Ecosse mais… mais elles étaient trop nombreuses. Je crois bien que j’ai perdu le contrôle de la situation à un certain moment…

Flashback web 8 [09 :40] - Ashley rampe vers son arme mais elle est attrapée par les Gardiens et trainée au loin.

ASHLEY

J’étouffais… j’essayais de me dégager mais ils étaient trop forts.

Flashback - Les Gardiens de la mort maintiennent la tête s’Ashley sous l’eau du bassin tandis que celle-ci essaie de leur échapper.

ASHLEY

…ensuite… c’est le trou noir.

HELEN est bouleversée par le récit de sa fille. ASHLEY reporte son attention sur sa mère qu’elle interroge du regard. Elles se dévisagent pendant quelque secondes avant qu’ASHLEY ne remarque les bandages de sa mère.

ASHLEY

Tu es blessée ?

HELEN

Ce ne sont que quelques coupures sans gravité. Tu n’as pas à t’inquiéter.

ASHLEY remarque la canne, prend appui sur le lit du côté gauche et regarde les pieds d’HELEN avec un petit sourire

ASHLEY

Je t’avais dit que tes chaussures étaient dangereuses.

HELEN

C’est vrai, je te l’accorde. Cependant, je crois pouvoir affirmer sans peine que tes rangers n’iraient pas avec la plupart de mes tenues.

HELEN et Ashley se sourient mutuellement et semblent complices pendant un bref instant mais le sourire d’ASHLEY s’efface très vite.

ASHLEY

Tu as l’air épuisée. Dure bataille ?

HELEN (avec gravité)

Assurément plus que tu ne peux l’imaginer. Tu n’as pas idée des épreuves que nous avons dû traverser cette nuit.

ASHLEY adresse un regard interrogateur à sa mère. HELEN fixe sa fille avec émotion. Durant un court instant elles s’observent sans mot dire. HELEN se redresse sur sa chaise et prend une grande inspiration. ASHLEY semble soudain mal à l’aise tandis qu’HELEN l’observe avec gravité.

ASHLEY (ne comprenant pas son regard)

Quoi ?

HELEN

As-tu la moindre idée du danger auquel tu t’es inconsciemment exposée en faisant fi de mes avertissements ?

ASHLEY (incertaine)

Où veux-tu en venir ?

HELEN

Je ne sais pas ce que tu cherches à prouver en agissant comme tu le fais mais ton intrépidité aurait pu nous être fatale… et à toi aussi. En es-tu seulement consciente ?

HELEN continue de regarder sa fille avec détermination. ASHLEY fixe sa mère avec insolence.

ASHLEY

S’il te plaît, épargne-moi le sermon. Comme tu l’as si bien dit, ce n’est pas le moment ni l’endroit.

HELEN

Ashley… (pause) Une fois de plus, si ces anormaux sont sur cette liste, c’est pour une raison très précise.

ASHLEY (déterminée)

Oui maman. S’ils sont dessus, c’est tout simplement parce qu’ils doivent être éliminés !

HELEN (fermement)

Tu sais fort bien ce que je veux dire. S’ils y sont c’est que les anormaux de cette liste sont infiniment plus dangereux que tu ne peux raisonnablement l’imaginer !

ASHLEY se redresse en prenant appui avec ses mains. Elle grimace de douleur et a un air agressif. Elle semble avoir envie de bondir sur HELEN qui a un mouvement de recul et se cale contre le dossier de sa chaise.

ASHLEY (haussant fortement la voix)

Bien sûr qu’ils sont dangereux, ils le sont tous ! Comme si tu venais de le découvrir. Ne me parle pas à moi, des risques que je prends en traquant toutes les goules qui peuplent ton bestiaire. Depuis mon plus jeune âge, je suis exposée au danger, comme un vulgaire pion sur un échiquier alors, dis-moi, depuis quand cette idée te pose-t-elle un problème existentiel ? Je te rappelle que c’est toi qui as fait de moi ce que je suis et voilà que soudain tu me fais une crise de moralité ! Par pitié maman, lâche-moi un peu !

HELEN (sévère)

Ashley, ça suffit !

ASHLEY a le souffle court. Elle essaie de reprendre une respiration normale. HELEN, visiblement inquiète, s’avance pour soutenir sa fille. ASHLEY lève instinctivement ses mains pour arrêter le geste de sa mère. ASHLEY se recule contre les oreillers pour empêcher tout contact physique.

ASHLEY

De toute façon, je ne sais même pas pourquoi nous avons cette conversation.

HELEN

Les risques que tu prends sont réellement inconsidérés. Tu ne mets pas seulement ta propre existence en danger, mais celle de tous les résidents de cette maison. C’est une situation que je ne peux plus accepter.

ASHLEY

À la vue des derniers évènements, je te trouve plutôt mal placée pour me juger.

HELEN

Je n’ai pas envie que tu risque inutilement ta vie à cause de…

HELEN s’interrompt pour se redonner contenance. Elle semble hésiter à parler mais continuer de fixer sa fille dans les yeux. ASHLEY s’impatiente

ASHLEY

De quoi, maman ?

HELEN

… à cause de cette histoire avec ton père.

ASHLEY

Oh ? Tu te soucis de mon bien être maintenant ?

HELEN

Je m’en suis toujours soucié mais, cette fois, c’est différent. Il ne s’agit pas seulement de ton bien être, il s’agit surtout de toi.

ASHLEY fixe sa mère avec un sourire narquois.

ASHLEY (ironique)

Tu t’inquiètes pour moi ? Ou bien pour toi ?

HELEN fronce les sourcils et se recule dans sa chaise. ASHLEY la regarde fixement et continue de sourire.

ASHLEY (amusée)

Tu veux savoir ce que je crois ? Je crois que tu as la trouille de ce que je pourrais être en réalité parce que tu n’as pas encore conscience de ce qui se cache en moi. Quel effet ça fait de perdre le contrôle maman ?

HELEN (froissée)

Attention à ton insolence jeune fille, je suis encore ta mère.

ASHLEY

Oh Je vois. Alors si je comprends bien maman, tu te sers de cette condition pour justifier plus de vingt ans de silence et de trahison ?

HELEN ferme les yeux pour se contenir. Après quelques instants, elle refoule ses larmes et regarde sa fille.

HELEN (affligée)

Mesure tes paroles Ashley, tu n’en sais pas suffisamment pour porter un tel jugement.

ASHLEY

C’est ça, bla bla bla. Tu ne devrais pas t’inquiéter pour moi ni pour toi. Je crois que tu ne réalises pas à quel point ce qui s’est passé peut nous détruire toutes les deux.

HELEN est en colère. ASHLEY est agitée et regarde sa mère avec rage.

HELEN

Ashley. Tu dois comprendre que je n’avais pas le choix. La décision que j’ai prise n’a pas été facile mais je…

ASHLEY (ironique)

Alors c’est ça ton explication. Tu m’as menti tout simplement parce que tu n’avais pas le choix ! Tout est tellement plus clair maintenant !

HELEN

Ne sois pas sarcastique. Crois-moi, je sais que tu en souffres…

ASHLEY détourne le regard et croise les bras sur sa poitrine.

ASHLEY (tranchante)

Oh, ça tu n’en as absolument aucune idée.

ASHLEY détourne le regard sur la droite en secouant la tête. HELEN semble réellement affligée.

HELEN

Sache que je ne regrette aucune de mes décisions. Je les ai toutes prises pour notre propre sécurité. Et si je devais un jour tout recommencer, je ne changerais rien.

ASHLEY regarde à nouveau sa mère avec des larmes aux yeux.

ASHLEY (blessée)

Notre sécurité ? Mais où était ta précieuse protection lorsqu’il me retenait prisonnière ?

ASHLEY continue de fixer sa mère avec rage. HELEN est totalement désemparée.

HELEN

Ashley, crois-moi, je n’ai pas souhaité ce qui est arrivé. John était…

ASHLEY (véhémente)

Mon père ! Je crois que j’avais le droit de le savoir, non ?

HELEN

Il était également l’homme que j’aimais ! Penses-tu qu’il ait été facile pour moi, d’assister à sa déchéance ?

Flashback

Intérieur, nuit, couloir

HELEN et JOHN marchent main dans la main. JOHN s’arrête et HELEN se tourne vers lui, surprise. JOHN l’appuie contre le mur et s’approche d’elle. Il l’embrasse et HELEN lui rend son baiser. JOHN caresse son visage et HELEN le regarde amoureusement. À l’autre bout du couloir, GREGORY les observe avec désapprobation.

Extérieur, nuit, ruelle

La main de JOHN sur le visage d’HELEN se transforme en lame, le visage souriant d’HELEN se transforme en celui effrayé d’une prostituée. JOHN tranche la gorge de la jeune femme, un sourire machiavélique aux lèvres. HELEN est cachée derrière un mur et regarde la scène avec horreur.

Fin du flashback

HELEN (déterminée)

Le seul droit que je t’accorde c’est de ne plus agir de façon aussi irréfléchie…

ASHLEY (impétueuse)

Irréfléchie ? Tu sais, en effet, de quoi tu parles… La seule différence entre toi et moi, c’est que je n’ai jamais menti pour sauver les apparences.

HELEN

Malheureusement, tu apprendras assez tôt, que la survie se paye parfois au prix d’immenses sacrifices.

ASHLEY

Vraiment ? Tu as sacrifié la confiance que j’avais en toi seulement pour survivre ! Oh, merci maman, je me sens déjà beaucoup mieux.

HELEN se lève brusquement de sa chaise ce qui surprend ASHLEY. Elle est en colère mais parvient à maîtriser ses émotions.

HELEN (ardente)

Cette fois, ça suffit ! Aurais-tu préféré que je te dise que ton père était un dangereux psychopathe et qu’il l’était devenu par ma faute ?!! Mon Dieu, Ashley, comprend que c’était au-dessus de mes forces. J’ai agit uniquement dans le but de te protéger du danger qu’il représentait.

ASHLEY (froidement)

Eh bien, je suis au regret de te dire que malgré tous tes efforts, la détermination de ce cher papa aura été beaucoup plus efficace que la tienne.

Silence. HELEN est au bord des larmes mais parvient à les contenir. ASHLEY est en colère et au bord des larmes aussi.

HELEN (péniblement)

Si tu veux réellement me punir pour mes erreurs passées, choisi un autre moyen. Ta vie m’est beaucoup trop précieuse, à un point que tu ne pourras jamais soupçonner.

Flashback

Intérieur, jour, infirmerie

HELEN est couché sur un lit et semble blessée sur son ventre rebondit. Autour d’elle, LINDSAY et BARNEY s’occupent de la blessure.

HELEN (inquiète)

Mon bébé ! Comment va mon bébé ?

LINDSAY place son stéthoscope sur le ventre d’HELEN

LINDSAY

Helen, calme-toi, s’il te plaît ! Je ne peux pas te soigner si tu n’arrête pas de bouger.

HELEN (agitée)

Je peux attendre, elle non. Comment va-t-elle ?

LINDSAY

Elle va bien, ne t’inquiète pas. La lame n’a pas touché le sac amniotique.

HELEN est soulagée et se laisse tomber sur les oreillers

HELEN (doucement)

Merci mon Dieu !

BARNEY

Mais qu’est-ce qui t’as pris d’agir ainsi ? Merde, Helen, tu aurais pu la perdre ! Sans parler du fait que…

HELEN

Crois-tu que je sois inconsciente Barney ? Je ne risquerais jamais la vie de ma fille délibérément si j’avais un autre choix. Tu n’as aucune idée à quel point cet enfant est précieux pour moi. Je t’interdis d’en douter !

LINDSAY

Calmez-vous tous les deux ! Tout va bien maintenant. Alors prenez une grande inspiration et relaxez !

Fin du flashback

HELEN (tristement)

Je t’en prie, ma chérie. J’ai déjà perdu ton père, je n’ai pas envie de te perdre toi aussi.

ASHLEY pose sa main droite sur le cathéter pour tenter de le retirer mais HELEN pose sa main valide sur la sienne pour l’empêcher d’agir. Mère et fille se regardent fixement avec émotion. ASHLEY baisse la tête, résignée et retire sa main.

ASHLEY

Combien de temps tu espères me garder ici ?

HELEN

Tu restes sous observation durant au moins 24 heures. Si tu n’observes pas cette phase de repos strict, tu t’exposes à de sérieuses complications.

ASHLEY

Qu’est ce que je risque si je fais le mur ?

HELEN sourit légèrement et observe le goutte-à-goutte de la perfusion.

ASHLEY (détachée)

Si tu penses que ce truc va m’arrêter, tu es totalement à côté de la plaque. J’ai toujours eu la bougeotte et je sais maintenant de qui me vient ce penchant. Je crois que l’expression exacte c’est : telle père, telle fille.

HELEN abandonne la perfusion et se tourne vers sa fille avec surprise.

ASHLEY (énigmatique)

Méfies toi maman, ce n’est peut-être pas la seule aptitude qu’il m’a transmise. En réalité, tu n’as vraiment aucune idée de ce qui est en train de se passer. Tu ne pourras pas toujours me contrôler, maman.

Flashback audio web 4 [08:04] John : Tu ne pourras pas toujours la contrôler, Helen. [08:09]

ASHLEY a un sourire énigmatique et dévisage sa mère avec haine. HELEN est inquiète et désemparée.

Aucun commentaire: