Quest-ce que Sanctuary?

Sanctuary est une websérie crée en 2007 par Damian Kindler et Martin Wood.

Producteurs exécutifs : Marc Aubanel, Damian Kindler, N. John Smith, Amanda Tapping, Martin Wood.

Cast
Amanda Tapping ........................................................................ Docteur Helen Magnus
Robin Dunne .......................................................................... Docteur Will Zimmerman
Emilie Ullerup ..................................................................................... Ashley Magnus
Christopher Heyerdahl .................................................................. Montague John Druitt
Bigfoot ..................................................................................................... Bigfoot

Introduction saison virtuelle

Disclaimer

Tous les personnages publiquement reconnaissables, les lieux, etc sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les personnages originaux et l'intrigue sont la propriété de l'auteur. Ce travail n'est pas rémunéré. Aucun droit d'auteur n'est enfreint.

vendredi 1 mai 2009

Episode 9, Webisode 3

Webisode 3



1. Intérieur, nuit, chambre du château

Lindsay est à quelques centimètres de Connor.

LINDSAY (avec colère)

Tu ne peux plus rien exiger de moi. Je ne fais plus partie de cette famille depuis bien longtemps.

CONNOR (fermement)

Tu te trompes. Que tu le veuilles ou non, tu demeureras toujours une O’Malley. Tu appartiens à ce clan jusqu’à ta mort. Mon sang et celui d’Ailish coule dans tes veines.

LINDSAY

Et Katelynn ? Votre sang coule aussi dans les siennes ! Comment pouvez-vous lui faire du mal ? Vous me dégoûtez !

CONNOR

L’amour que nous portons à ta sœur est aussi infini que celui que nous avons pour toi. Cette cérémonie est un grand honneur pour elle, je ne vois pas pourquoi tu es aussi réfractaire.

LINDSAY (affligée)

Un grand honneur ? Mourir assassinée par sa propre sœur est un grand honneur ?

CONNOR

Le sang de ta sœur doit être versé pour la survie de notre clan. Sans Katelynn, Rhiannon est condamnée et c’est une chose qui n’arrivera jamais. Pas tant que je serais en vie.

LINDSAY

Eh bien qu’elle meure ! Au moins vous serez libres ! Vous n’avez pas encore compris que vous êtes sous l’emprise d’un monstre !

CONNOR

Liadan !

LINDSAY

Depuis des siècles notre clan subit sa malédiction. Elle n’a apporté que le malheur dans notre famille, elle a fait sacrifier un nombre incalculable de nos ancêtres pour assouvir sa vengeance ! C’est une meurtrière papa ! Ouvres les yeux bon sang !

CONNOR

Tais-toi malheureuse ! Tu blasphèmes ! Depuis plus de mille ans Rhiannon veille sur nous et nous assure santé, prospérité et bonheur. Nous lui devons tout. Tâches de ne pas l’oublier !

LINDSAY

Tu n’as vraiment rien compris. C’est du lavage de cerveau. Nous ne lui devons rien. En tous cas moi, je ne lui dois rien. Si elle veut survivre, qu’elle s’en prenne à une autre famille !

CONNORS

C’est toi qui n’as rien compris. Tant que tu seras sous mon toit tu respecteras Rhiannon comme la déesse salvatrice qu’elle a toujours été pour notre clan. Je ne tolèrerais plus aucune révolte de ta part. Tu feras ce qui est écrit un point c’est tout.

LINDSAY

C’est là que tu te trompes. Si tu crois vraiment que je vais tuer ma propre sœur pour sauver la vie d’un monstre qui vous manipule tous comme des marionnettes, c’est que tu me connais mal.

CONNOR

Je te préviens Liadan, change immédiatement d’attitude avant que je ne perde patience.

LINDSAY

Sinon quoi ? Tu me tueras ?

CONNOR

Si tu refuses de sacrifier ta sœur, tu prendras place à ses côtés sur l’autel. Je te conseille de bien réfléchir à ton entêtement. (pause) Je reviendrais lorsque tu seras calmée.

CONNOR lui fait dos et sors. LINDSAY baisse la tête et se met à masser fébrilement ses tempes douloureuses.

LINDSAY (pour elle-même)

Je nage en plein cauchemar. (pause) Helen si tu venais me tirer de ce pétrin...


Générique

2. Intérieur, nuit, bibliothèque

WILL est toujours plongé dans les livres. LIZ est penchée sur la table, la tête enfouie dans ses bras. HELEN arrive. LIZ relève la tête, visiblement fatiguée.

HELEN

Vous avez trouvé quelque chose depuis notre dernière conversation téléphonique ?

LIZ

Non, rien, niet, nothing, nada. Nous n’avons rien trouvé. À croire que tous les livres où Rhiannon est citée ont été écrits par le même auteur.

WILL

Oui, peu d’ouvrages traitent de cette divinité et généralement, ce sont toujours les mêmes versions de sa légende qui sont relatées.

LIZ

J’ajoute que c’est le vide complet dans tes archives électroniques, dans la base de données universelle et sur internet.

WILL

Nous n’avons trouvé aucune référence sur un possible rite sacrificiel celtique perpétré pour expier un inceste.

LIZ

Et rien non plus concernant la malédiction qu’une divinité celtique aurait un jour jetée sur son propre clan en guise de vengeance.

LIZ semble être totalement exténuée. Elle fixe les bouquins sur la table, les yeux dans le vide tandis que WILL se frotte les yeux derrière ses lunettes. HELEN les observe tour à tour avec un sourire de complaisance.

HELEN

Peut-être devriez-vous vous reposer. Il n’est pas bon de rester trop longtemps concentré sur la même chose.

WILL (enlevant ses lunettes)

Je dois avouer que je ne serai pas contre une petite pause.

LIZ

Personnellement, mon cerveau s’est déjà mis en veille depuis un bon moment.

HELEN (souriant)

Vous êtes tous deux épuisés. (pause) Liz, j’ai fait préparer la chambre mitoyenne à celle d’Ashley. Je pense que tu devrais aller t’y allonger un moment.

LIZ

Je n’arriverai pas à dormir Helen.

HELEN

Je te suggérais juste de te détendre un peu afin de reprendre des forces.

LIZ (harassée)

Ashley… J’ai besoin de la voir. Est-ce qu’elle est rentrée ?

HELEN (préoccupée)

Pas encore.

LIZ

Elle est partie depuis longtemps non ?

HELEN

Inutile de t’inquiéter pour elle. Je suis sûre qu’elle n’est pas loin. Je lui dirais de passer te voir dans ta chambre si je la croise.

LIZ (se levant)

Très bien. (Serrant HELEN dans ses bras) Merci pour tout.

HELEN sourit doucement, puis LIZ la lâche et part. WILL se replonge dans sa lecture. HELEN le regarde, étonnée.

HELEN

Vous ne vous arrêtez pas docteur Zimmerman ?

WILL

Si l’histoire sur Rhiannon que vous a racontée Wexford est vraie, vous ne pensez pas que…

HELEN (l’interrompant)

Lindsay est toujours en vie. Je peux le sentir. Nous devons restés positifs si nous voulons avoir une chance de contrer les plans de cette anormale.

WILL (refermant un livre)

Vous avez raison. Excusez-moi.

HELEN reste les yeux dans le vide en secouant la tête de dépit. WILL l’observe avec circonspection en fronçant les sourcils. HELEN croise alors son regard.

HELEN (affligée)

J’aurais dû le prévoir où du moins être un peu plus méfiante.

WILL

Ne vous faites aucun reproche. Vous ne pourrez jamais ni tout contrôler ni tout anticiper, Magnus. C’est d’autant plus dur de l’admettre lorsque les personnes qui nous sont proches sont en situation de danger ou de détresse. Mais vous devez restée confiante. C’est vous-même qui venez de me le dire à l’instant.

HELEN fixe WILL avec tristesse. WILL lui adresse un sourire timide.

HELEN

Vous devez penser que mon orgueil est parfois un peu trop zélé n’est-ce pas ?

WILL

Non. Je pense surtout que vous ne vous accordez pas beaucoup de crédits. Vous avez toujours dû faire en sorte de garder le contrôle afin d’assurer la survie des vôtres. Et je crois que beaucoup de personnes auraient été incapables de supporter une telle pression en tous cas sur aussi longue période. Seulement vous oubliez parfois que vous n’êtes pas seule Magnus. Vous avez des amis sur qui compter, je suis là pour vous aider et plus que tout le reste, vous avez Ashley. Vous devriez vraiment vous laissez aller de temps en temps.

HELEN

C’est impossible. Je ne peux pas me le permettre.

WILL

Vous avez tort. Le monde était là avant vous, il le sera encore… enfin vous voyez ce que je veux dire.

HELEN lui adresse un sourire que WILL lui rend. Puis, il se concentre à nouveau sur sa feuille de papier et se remet à écrire avec empressement. HELEN l’observe avec bienveillance.

HELEN

Docteur, je crois vraiment que vous devriez…

WILL (l’interrompant en souriant)

Me reposer pendant que Lindsay lutte pour rester en vie et sauver sa sœur ? Retournez donc à vos recherches Docteur Magnus et laissez-moi continuer les miennes.

HELEN lui sourit avec bienveillance. WILL sourit à son tour et prend un nouveau livre qu’il commence à feuilleter. HELEN l’observe un instant puis sort. WILL relève la tête après son départ et regarde la porte avec un air inquiet.


3. Intérieur, nuit, chambre du château

LINDSAY est allongée sur son lit et AILISH est à son chevet lui passant un linge sur le visage. LINDSAY semble très affaiblie et AILISH est très inquiète.

AILISH

S’il te plait ma chérie, dis-moi ce que je peux faire pour te soulager.

LINDSAY (gémissant)

Laisse-moi juste tranquille. Je veux que tu t’en ailles.

AILISH

Je ne partirais pas Liadan. Je souffre déjà de devoir renoncer à Katelynn, je ne veux pas te perdre toi aussi.

LINDSAY

Je ne tuerai pas ma sœur maman. Je ne comprends pas ton entêtement. Comment peux-tu rester aussi calme avec ce qui est en train de se préparer derrière cette porte ? (pause) Tu ne vois donc pas que cette tradition familiale est un assassinat programmé.

AILISH

Tu te trompes. C’est une offrande pour garantir la survie de notre clan.

LINDSAY

Une offrande ? Cette offrande comme tu l’appelles est un sacrifice humain, le sacrifice de ton propre enfant ! Tu ne vois pas ce que Connor t’oblige à faire ? Pourquoi restes-tu avec lui au juste ? Tu pourrais t’enfuir avec Kat, et vous pourriez enfin vivre une vie normale.

AILISH

C’est impossible Liadan. Et je te rappelle que cet homme est ton père. Le jour où je l’ai épousé j’ai fait le vœu de l’aimer jusqu’à ma mort. Je ne le quitterai pas, quoi qu’il arrive, je demeurerai auprès de lui et de notre clan.

LINDSAY

Alors c’est que tu es encore plus folle que je le pensais.

AILISH (affligée)

Liadan ! J’ose espérer que tes mots dépassent ta pensée. C’est sans doute cette douleur qui doit altérer ta raison.

LINDSAY (grimaçant de douleur)

Crois-moi je n’ai jamais eu l’esprit aussi clair.

AILISH

Je ne supporte plus de te voir ainsi alors même si c’est contre nos lois je t’ai ramené ceci.

AILISH sort une boîte de médicament de sa poche. LINDSAY relève le buste pour se retrouver en position semi assise. Elle attrape la boîte des mains de sa mère, l’ouvre, prends deux pilules et les avale.

AILISH

Que t’est-il arrivé pour que tu sois dans cet état là ?

LINDSAY

Ce serait trop long à t’expliquer. Ma vie n’a peut-être pas toujours été réjouissante mais je l’ai choisie, maman. Elle m’appartient et je suis fière de ce que j’en ai fait. Vous quitter a été la plus déchirante décision que j’ai eu à prendre mais je ne regrette pas de l’avoir fait. (pause) En réalité, il y a tant de choses que tu ignores et que j’aimerais te dire.

AILISH

Alors parle-moi ma chérie.

LINDSAY hésite un instant. AILISH lui sourit avec bienveillance en lui prenant la main.

LINDSAY

Eh bien pour faire court, je suis pédiatre, j’ai une fille de vingt ans qui aimerait rencontrer sa grand-mère et sa tante, j’ai des amis sur qui je peux compter, j’ai vécu des aventures parfois incroyables voire dangereuses mais je ne regrette rien. Je suis heureuse tout simplement. J’aimerais que tu puisses avoir la même chance que moi ainsi que Kat.

AILISH (agréablement surprise)

Tu as une fille ?

LINDSAY (souriant)

Elle s’appelle Elizabeth et non, ce n’est pas ma fille biologique mais je l’aime plus que tout au monde. Nous ne pourrions pas vivre l’une sans l’autre. Elle est vraiment fantastique, vous vous entendriez bien toutes les deux. Je t’en prie maman laisse-moi la retrouver et viens avec moi.

AILISH

Je ne peux pas !

AILISH se lève avec les larmes aux yeux et s’avance vers la porte. LINDSAY est désemparée.

LINDSAY

Maman !

Arrivée sur le pas de la porte, AILISH se retourne sans croiser le regard de LINDSAY.

AILISH

Je suis désolée Liadan.

AILISH sort sans se retourner. LINDSAY prend sa tête dans les mains de rage et de tristesse.


4. Intérieur, nuit, laboratoire d’Helen

HELEN est penchée au-dessus de son microscope. BIGFOOT arrive avec un plateau contenant du thé. HELEN relève la tête.

BIGFOOT

Thé ?

HELEN (souriant)

J’adorerais mais ce ne serait pas très indiqué. Vois-tu, cet échantillon de sang est un peu trop récalcitrant à mon goût. Il refuse de livrer ses secrets au point de me rendre particulièrement irritable. Il est vraiment préférable que j’évite les excitants pour le moment.

BIGFOOT pose le plateau sur une petite table et s’approche d’HELEN.

BIGFOOT

Vous n’avez rien découvert ?

HELEN

Malheureusement non. Enfin, rien de bien concret. Comme je le redoutais, il y a bien d’infimes traces de gène non humain dans les cellules que j’ai pu analyser mais je n’arrive pas à définir sa particularité. Ce qui me surprend c’est de ne pas avoir décelé une telle anormalité dans le sang de Lindsay.

BIGFOOT

C’est peut-être à cause de son état.

HELEN

Oui j’y avais pensé mais si ce gène est encore détectable dans un échantillon de sang vieux de plus de 900 ans, cela veut sûrement dire qu’il est immuable. En d’autres termes si Lindsay en avait été porteuse à sa naissance, la mutation physiologique qu’elle a subit, suite à cet accident survenu il y a plus de 20 ans, n’aurait jamais pu neutraliser voire détruire ce gène.

BIGFOOT

Lindsay n’est donc pas une anormale de naissance ?

HELEN

C’est assez bien résumé.

ASHLEY entre dans le laboratoire.

ASHLEY

Lâchez tout ce que vous faites je sais où se trouve Lindsay !

HELEN

À ton air triomphant j’en déduis que tes informateurs ont été coopératifs. (pause) À moins que tu ne leur aies un peu forcé la main ?

ASHLEY suit le regard de sa mère et observe négligemment sa main ensanglantée. Le saignement semble s’être arrêté mais la plaie paraît assez importante. HELEN fait signe à ASHLEY d’approcher. Elle s’exécute en secouant la tête.

ASHLEY (s’asseyant sur une chaise)

Le domaine des O’Malley se trouve à la première sortie au nord de la ville. D’après ma nouvelle copine Darla, tout le clan serait sous la coupe d’une méchante anormale qui aurait une morbide soif de sang. C’est bien le genre de goule à être sur ta super liste.

HELEN se met à désinfecter la main d’ASHLEY qui grimace.

HELEN

Rien d’autre ?

ASHLEY

Darla a parlé de rituel sacrificiel. (pause) Je me demande bien quel genre d’animaux est offert en sacrifice à cette goule. Peut-être des poules ? Ah non ça c’est un rituel vaudou. (pause) En tous cas, je ne savais pas que les Irlandais avaient des mœurs aussi bizarres.

HELEN regarde BIGFOOT inquiète alors qu’elle applique une bande autour de la main d’ASHLEY. Plusieurs secondes s’écoulent sans que personne ne dise un mot.

ASHLEY (soucieuse)

Quoi ?

HELEN

Ce n’est pas un animal qui va être sacrifié, Ashley.

ASHLEY est interloquée et regarde sa mère avec détresse. HELEN la fixe avec gravité.

ASHLEY

Alors quoi ? (pause) Tu veux dire qu’il s’agit de sacrifice humain ? (pause) Lindsay ?

HELEN

Sa sœur plus exactement.

ASHLEY

Quoi ? Mais pourquoi ?

HELEN

C’est trop long à t’expliquer Ashley. Nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard.

HELEN se lève et se dirige vers la sortie, ASHLEY et BIGFOOT sur les talons.


5. Intérieur, nuit, chambre du château

LINDSAY est assise sur le lit. Elle porte une robe blanche. Derrière elle, KATELYNN est agenouillée sur le lit et lui brosse doucement les cheveux.

KATELYNN

Tu ne dis rien ?

LINDSAY (sèchement)

Pourquoi faire ?

KATELYNN (souriant)

D’ordinaire tu es plutôt bavarde. Regarde-moi. Je vais être sacrifiée sur l’autel de Rhiannon et je ne me suis jamais sentie aussi bien. J’ai le cœur léger et l’esprit tranquille.

LINDSAY

Si cette situation te convient je crois bien que nous n’avons plus rien à nous dire.

KATELYNN

Liadan…

LINDSAY (haussant la voix)

Lindsay !

KATLYNN (baissant la tête en souriant)

Lindsay. Je te l’ai dit. J’ai accepté mon destin il y déjà bien longtemps. Je suis prête à mourir pour la survie de notre clan, pour celle de Rhiannon. C’est un honneur d’être l’élue.

LINDSAY (se retournant)

Comment peux-tu dire ça ! Le clan veut que tu meures pour garantir l’immortalité d’un monstre. Bon sang Kat ! Réveille-toi ! C’est ta propre sœur qui doit tenir le poignard !

KATELYNN

Lind…

LINDSAY (l’interrompant)

Je suis désolée Katelynn mais je ne serais pas celle qui te tuera. J’ai une fille à qui j’essaye d’inculquer des valeurs morales et le meurtre n’en fait pas partie.

KATELYNN (baissant la tête)

Si tu ne le fais pas ils te sacrifieront aussi.

LINDSAY

Alors fuyons ! Il n’est pas trop tard. Je connais des personnes qui pourraient nous protéger. Maman et toi pourriez vivre libres et ma fille Liz serait tellement ravie de vous…

La porte s’ouvre violemment et CONNOR apparaît sur le seuil. KATELYNN et LINDSAY sursautent.

CONNOR

Il est temps de te préparer Katelynn.

KATELYNN (baissant la tête)

Bien père.

KATELYNN se lève du lit et sort. CONNOR est sur le point de sortir et s’arrête sur le seuil. LINDSAY se lève à son tour mais son père lève la main pour stopper son mouvement.

CONNOR

La cérémonie se tiendra dans deux heures. Si tu ne sacrifies pas ta sœur, c’est ta mère qui le fera. Et tu périras également de sa main.

LINDSAY, bouleversée, se rassoit sur le lit au moment où CONNOR sort de la chambre.


6. Intérieur, nuit, armurerie

HELEN est en train de prendre des armes. LIZ entre dans la pièce avec un air déterminé.

LIZ

Ashley m’a mise au courant de l’endroit où se trouve ma mère. J’ai besoin de deux Tantōs ! Je préfère les armes blanches japonaises.

HELEN

Liz…

LIZ

Je laisse les armes à feu à Ashley. Au moins comme ça nous serons complémentaires.

HELEN

Tu ne viens pas.

LIZ (surprise)

Quoi ?

HELEN

Tu as très bien entendu.

LIZ (affligée)

Il s’agit de ma mère Helen

HELEN

Précisément Liz. Il y a trop d’intérêts personnels en jeu. Ce qui peut altérer ton jugement et te déstabiliser émotionnellement peut également te tuer. S’il t’arrivait quoi que se soit, Lindsay ne me le pardonnerais jamais.

LIZ

Non seulement je sais me défendre mais je suis capable de faire la part des choses. Et au cas où tu l’aurais oublié, je suis plutôt insensible aux blessures aussi graves soient-elles.

HELEN

C’est faux Liz. Jusqu’à présent tu n’as jamais commis l’erreur de te croire invincible. Tu sais très bien que tu as été blessée il y a très peu de temps et donc que ta capacité de régénération est sérieusement diminuée. Dois-je également te rappeler que tu n’es pas invulnérable aux blessures mortelles ?

LIZ

Ce n’est pas la question…

HELEN (l’interrompant)

Je suis navrée Liz mais tu restes ici. Cette discussion est close et ma décision sans appel.

HELEN ferme le placard d’arme et brouille le code d’accès. Elle passe devant LIZ en croisant son regard puis sort de la pièce sans mot dire. LIZ regarde le placard avec les poings fermés. ASHLEY arrive à cet instant et observe LIZ du pas de la porte. LIZ se retourne et la regarde en fulminant.

ASHLEY (souriant)

Au cas où ça t’intéresse, il y a deux Saïs dans le placard de ma chambre. J’avais oublié de les ranger. (pause) Je me suis dis que tu pourrais le faire pour moi.

ASHLEY lui adresse un clin d’œil avant de sortir. LIZ a un sourire espiègle aux lèvres.

Aucun commentaire: