Quest-ce que Sanctuary?

Sanctuary est une websérie crée en 2007 par Damian Kindler et Martin Wood.

Producteurs exécutifs : Marc Aubanel, Damian Kindler, N. John Smith, Amanda Tapping, Martin Wood.

Cast
Amanda Tapping ........................................................................ Docteur Helen Magnus
Robin Dunne .......................................................................... Docteur Will Zimmerman
Emilie Ullerup ..................................................................................... Ashley Magnus
Christopher Heyerdahl .................................................................. Montague John Druitt
Bigfoot ..................................................................................................... Bigfoot

Introduction saison virtuelle

Disclaimer

Tous les personnages publiquement reconnaissables, les lieux, etc sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les personnages originaux et l'intrigue sont la propriété de l'auteur. Ce travail n'est pas rémunéré. Aucun droit d'auteur n'est enfreint.

vendredi 7 novembre 2008

Episode 4, Webisode 2


Webisode 2


1. Intérieur, jour, infirmerie de Pearl Harbor

HELEN est en train de soigner un soldat, assis sur un des lits.

HELEN

Votre blessure est superficielle mais je vais tout de même devoir recoudre la plaie pour prévenir toute infection.

SOLDAT (souriant)

Ma vie est entre vos mains.

HELEN (souriant)

Rassurez-vous sergent, votre vie n’est pas en danger, mais je n’en dirais pas autant de votre arcade sourcilière.

SOLDAT

Je crois que je peux vous faire confiance.

HELEN

Nous sommes malheureusement en pénurie d’analgésique. Je suis désolée mais cette intervention, aussi bénigne soit-elle, risque de vous faire un peu mal.

SOLDAT

J’ai connu pire vous savez, ne vous inquiétez pas. Mais je vous en prie, appelez-moi Sean.

HELEN (souriante)

Comme il vous plaira, Sean

SEAN

Vous êtes anglaise n’est-ce pas ?

HELEN (étonnée)

C’est exact mais comment le savez-vous ?

SEAN

Vous avez ce mignon petit accent british que j’adore et puis il n’y a qu’une anglaise pour avoir autant de jolies manières. Puis-je savoir ce que fait une aussi belle jeune femme au milieu de cette horrible bataille ?

HELEN

Elle tente de suturer les erreurs tactiques d’un sergent qui aura fait montre d’un peu trop de zèle au cours d’un simple entraînement.

SEAN

Ha ! Ha ! Ha ! Bien répondu ! Ce sergent doit être un sacré chanceux. Je le soupçonne même de s’être blessé volontairement pour voler un peu de son temps à une belle doctoresse dont il ignore d’ailleurs toujours le nom.

HELEN sourit en rougissant légèrement.

HELEN

Votre éloquence semble n’avoir d’égal que votre sens aigu du sacrifice.

SEAN (souriant)

Comme tout patriote digne de ce nom, belle inconnue.

HELEN

Helen.

SEAN

Helen ? C’est ravissant! Alors dites-moi belle Helen, pourquoi êtes-vous venue vous enterrer à Pearl Harbor ?

HELEN

Je voulais que mes compétences médicales servent une cause que je pense juste.

SEAN

Soigner et réconforter les blessés de guerre ? C’est en effet une tâche bien plus noble que de faire sauter des bâtiments ennemis.

HELEN

Il serait plus juste de dire que j’aime et respecte la vie sous toutes ses formes. C’est pourquoi je dois vous confesser que je me suis engagée pour retrouver un homme très spécial.

SEAN

Il doit être vraiment spécial pour avoir réussi à gagner votre cœur. (souriant) J’aurais dû me douter qu’une beauté comme vous n’était pas libre. Si vous me donnez son nom, je pourrais peut-être vous aider dans votre recherche.

HELEN (sérieuse)

Il s’agit du sergent Sean Johnson.

SEAN (poussant ses mains)

Quoi ?

HELEN

J’ai entendu parler de votre particularité monsieur Johnson.

SEAN (se levant)

Je ne vois pas de quoi vous parlez. (après quelques instants) Qui êtes-vous ?

HELEN

Je vous en prie, ne soyez pas effrayé, je suis là pour vous aider.

SEAN (commençant à partir)

Pour m’aider ? Je n’ai pas besoin d’aide. Merci pour les points mais je dois y aller.

HELEN

Attendez s’il vous plait. Sergent Johnson !

SEAN s’en va, la porte claque derrière lui, sans qu’il l’ait touché. HELEN baisse la tête.


Générique


2. Intérieur, nuit, couloir

HELEN sort de l’infirmerie et avance dans le couloir. Elle croise BARNEY.

HELEN

As-tu pu t’entretenir avec le sergent Johnson ?

BARNEY

Oui, mais il fait comme si de rien n’était.

HELEN

C’est parfaitement compréhensible. J’ai fait preuve d’une telle maladresse envers lui… Je devrais peut-être à nouveau essayer de lui parler ?

BARNEY

Très franchement, je pense que tu ne ferais que l’effrayer d’avantage. Je tenterai une nouvelle approche lors de notre prochain entretien psychologique. (souriant) Souviens-toi que la psychologie est plus mon département que le tien. Tout ira bien. Laisse-lui juste un peu de temps.

HELEN (touchant son front avec le dos de sa main)

Tu as parfaitement raison, je suis parfois si impatiente.

BARNEY

Déterminée serait le mot juste. (posant une main sur le bras d’Helen) Tu devrais aller te reposer un peu Helen, tu es épuisée et ton service ne reprend que dans deux heures.

HELEN (acquiesçant)

Nous nous revoyons demain.

BARNEY

Bonne nuit. (après quelques instants) S’il te plait, restes sur tes gardes.

HELEN lui adresse un signe de tête et sort du bâtiment.


3. Extérieur, nuit, plage

HELEN marche dans le sable en direction de sa chambre. Tout est calme. Soudain un bras entoure sa taille et une main se pose sur sa bouche, étouffant son cri. HELEN se débat et finit par se dégager de l’emprise de son assaillant. Elle se retourne pour faire face à un ninja. Elle se met à courir. Mais l’homme la fait tomber et HELEN sombre dans l’inconscience. L’HOMME la retourne et découvre qu’elle s’est cognée la tempe contre une pierre et que du sang coule de la blessure. Il la soulève dans ses bras et commence à avancer. Au loin SEAN assiste à la scène et approche en courant.

SEAN

Hey vous là-bas !

Le ninja est plus rapide et s’enfuit à l’horizon. Sean cesse de courir, essoufflé.


4. Intérieur, jour, bateau

Helen est allongée sur une couchette dans une cabine. Un homme lui fait une injection dans le bras sous le regard d’une jeune fille.

HOMME

Est-ce vraiment nécessaire ?

JEUNE FILLE

Absolument, je ne veux pas risquer qu’elle se réveille pendant le voyage.

HOMME

Avec sa blessure à la tête, c’est dangereux de la maintenir sous sédatif pendant trois semaines.

JEUNE FILLE

Vous êtes payé pour la maintenir en vie, pas pour penser.

L’homme s’incline respectueusement.


5. Intérieur, jour, chambre

HELEN est allongée dans un lit. La jeune fille passe un linge sur son front. HELEN ouvre doucement les yeux. Elle détaille rapidement la chambre japonaise.

HELEN

Où suis-je ?

La porte coulissante s’ouvre sur une femme japonaise vêtue d’un kimono rouge. La jeune fille se lève et recule, alors que la femme avance.

KATSUYA

Je vois que vous avez repris connaissance. J’en suis soulagée.

HELEN

Qui êtes-vous ?

KATSUYA

Mon nom est Katsuya, je suis une Okâ-san et vous êtes dans mon humble Okiya.

HELEN

Mais pourquoi suis-je ici ? Que s’est-il passé ?

KATSUYA

Un ami vous a trouvé inconsciente dans la rue et vous a ramené chez moi. Ma servante Kisa a pris grand soin de votre personne, j’espère que vous vous sentez mieux.

HELEN (troublée)

Oui, je suppose que oui. Merci. J’ai un peu mal à la tête mais ça passera.

KATSUYA

Très bien, alors peut-être allez-vous pouvoir me dire votre nom.

HELEN

Je… Je… Je ne me souviens pas. J’ai bien peur que ma commotion n’obscurcisse mes pensées.

KATSUYA

Commotion ? Vous savez de quoi vous souffrez ? Êtes-vous infirmière ? Médecin ?

HELEN

Je ne sais pas. Je… Je ne me rappelle de rien.

KATSUYA (souriante)

Vous êtes confuse, c’est bien naturel vous avez été inconsciente plusieurs jours durant. Je crois que vous devriez vous reposer. Je suis persuadée que la mémoire vous sera revenue à votre réveil.

HELEN acquiesce et se recouche. Puis elle ferme les yeux et s’endort.


6. Intérieur, jour, bureau de Katsuya

KATSUYA est assise à son bureau en train d’écrire lorsque quelqu’un frappe à sa porte.

KATSUYA (sans lever la tête)

Entrez.

La porte coulisse et HELEN apparait vêtue d’un simple kimono. KATSUYA relève la tête de ses papiers.

KATSUYA

Approche Saki.

HELEN s’exécute, ferme la porte derrière elle et vient se positionner juste en face de KATSUYA.

HELEN / SAKI

Vous avez demandé à me voir ?

KATSUYA

Oui Saki, assieds-toi.

La tête baissée, HELEN s’assoit sur les genoux face à Katsuya.

KATSUYA

Kisa m’a dit que ta blessure était totalement guérie.

HELEN / SAKI

Oui il n’y a plus aucune trace et je ne souffre plus d’aucun mal de tête.

KATSUYA

Bien. Je suis heureuse de l’apprendre.

HELEN / SAKI

Je ne sais vraiment pas comment vous remercier. Sans vous je…

KATSUYA (la coupant)

Je vais t’en donner l’opportunité. Confucius a écrit « rien n’est jamais sans conséquence, en conséquence rien n’est jamais gratuit ». Tu sauras que ce précepte s’applique aussi à ma maison. Je t’ai recueillie, je t’ai soigné et je t’ai nourri, tu as donc une dette envers moi.

HELEN / SAKI

J’en ai pleinement conscience. Comment puis-je la payer ?

KATSUYA

En mettant tes compétences à mon service. Ta tâche est simple, tu vas devenir le médecin particulier de Kana et Mitsumi, mes deux Maiko, mes apprenties Geisha.

HELEN s’incline pour montrer son accord.

KATSUYA

Mais avant nous devons procéder à quelques changements sur ta personne.

HELEN regarde KATSUYA avec curiosité.


7. Intérieur, jour, chambre d’Helen

HELEN est allongée, ses cheveux blonds reposent dans une bassine remplie d’eau. Kisa y verse un produit et l’eau devient noire.


8. Intérieur, jour, chambre d’Helen

HELEN brosse ses longs cheveux bruns devant un miroir, avant de les attacher en chignon.


9. Intérieur, jour, salon

KATSUYA enseigne à HELEN le japonais, la frappant avec une tige de bambou lorsqu’elle commet une faute.


10. Intérieur, jour, chambre de Kana

HELEN ausculte la jeune fille.


11. Extérieur, jour, jardin

HELEN ramène de l’eau à la maison


12. Intérieur, jour, chambre de Mitsumi

HELEN est penchée au-dessus du corps fiévreux et tremblant de MITSUMI. KATSUYA arrive.

HELEN / SAKI (se levant et s’inclinant)

Okaeri

KATSUYA

Comment va-t-elle ?

HELEN / SAKI

Sa température est toujours élevée mais tout danger est écarté. Toutefois, elle est encore très faible car la fièvre a été très violente.

MITSUMI semble délirer ce qui interpelle Katsuya.

HELEN / SAKI

Cet état est consécutif de la virulence du poison. Si la morsure avait été infligée sur le haut du corps, Mitsumi ne serait plus de ce monde. Elle est toujours dans un état d’extrême confusion. Ses propos sont parfois tellement incohérents que… peut-être que Barney aurait pu m’aider à…

KATSUYA (la coupant surprise)

Qui est Barney ?

HELEN / SAKI (troublée)

Je ne sais pas. Je connais ce prénom mais je ne sais pas comment.

Kisa arrive alors avec un seau d’eau. KATSUYA se lève.

KATSUYA (sèchement)

Préviens-moi dès que Mitsumi sera réveillée.

HELEN

Muron'

HELEN s’incline et KATSUYA sort avec empressement.


13. Intérieur, jour, chambre de Kana

HELEN aide les deux Geisha à se coiffer et à se maquiller.


14. Intérieur, jour, bureau de Katsuya

HELEN est agenouillée face à KATSUYA

KATSUYA

Comme tu le sais, Mitsumi et Kana sont désormais de vraies Geisha.

HELEN / SAKI

J’en suis vraiment très heureuse.

KATSUYA

Tu n’es pas étrangère à cette réussite. Tu as beaucoup contribué à parfaire leur apprentissage.

HELEN / SAKI

Je n’ai fait qu’accomplir mon devoir et j’ai également beaucoup appris grâce à elles.

KATSUYA

Ta dette n’est pas effacée pour autant. Je vais encore avoir besoin de tes services mais je dois faire appel à d’autres de tes talents.

HELEN

Je suis votre obligée.

KATSUYA

Cette fois tu dois absolument y consentir de ton plein gré car ma requête requiert une loyauté et un dévouement inconditionnels. Si tu acceptes de suivre ma voie, tu accéderas à des niveaux de conscience que seuls quelques initiés sont autorisés à connaître.

HELEN / SAKI

Je serais honorée de suivre vos enseignements.

KATSUYA lui adresse un sourire inquiétant. HELEN relève la tête vers elle, son regard est troublé, presque apeuré.


15. Intérieur, nuit, chambre d’Helen

HELEN est penchée au dessus d’une bassine d’eau. Elle y lave ses mains tâchées de sang. Soudain son regard est attiré par l’armoire de sa chambre. Elle se dirige vers elle et l’ouvre. Puis elle en sort un paquet confectionné par des tissus de riche facture. Elle enlève les rubans qui le maintiennent fermé et à l’intérieur se trouve ses anciens vêtements. Elle déplie son chemisier et se tourne vers son miroir. Elle positionne le chemisier sur sa poitrine et observe son reflet dans le miroir. Elle à l’air très troublée.


16. Intérieur, nuit, chambre d’Helen (flashback)

HELEN est en train de faire sa valise.

BARNEY

Helen, je t’en prie, pour la dernière fois, renonçons à ce voyage.

HELEN (déterminée)

C’est tout à fait hors de question.

BARNEY

Helen !

HELEN

Le sergent Johnson a besoin de nous. Il doit apprendre à maîtriser ses facultés et nous sommes les seuls à pouvoir l’y aider.

BARNEY

Je refuse de te laisser te jeter dans ce piège.

HELEN

Barney, je connais les risques. Je ne les occulte pas mais je n’ai pas à en avoir peur. Ma décision est prise.

BARNEY

C’est de la folie Helen ! Ou plutôt de l’inconscience !

HELEN (ironique)

Merci de votre diagnostique docteur mais malgré tout le respect que je vous dois, je crois que je vais m’enquérir d’un second avis.

BARNEY (exaspéré)

Helen, je suis sérieux. Il s’agit d’une Yama-Uba. Elle est à ta recherche et… Bon sang! Tu ne sais même pas pour quelle raison ! Tu veux vraiment prendre des risques insensés pour retrouver cet homme ? Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

HELEN

Un jour, mon père m’a enseigné que nous ne devons pas craindre ce qui dépasse notre entendement, seulement oser l’apprivoiser parce qu’il s’agit souvent du reflet de nos propres peurs. La discussion est donc close. Nous partons à l’aube.

BARNEY (brandissant une carte de visite)

Je ne me contenterais pas de cette réponse Helen. Tu as lu tout comme moi, la traduction que nous avons faite de cette carte écrite en japonais. Comment peux-tu ignorer les menaces de cette… chose ? Crois moi il ne s’agit pas seulement d’apprivoiser tes peurs, cette créature a soif de vengeance et elle semble plutôt déterminée.

HELEN

Alors où que je sois, quoi que je fasse, tôt ou tard elle finira par me trouver. On n’échappe pas à son destin Barney.

BARNEY (secouant la tête)

Tu es vraiment impossible Helen. Je suppose qu’il est inutile de tenter de te raisonner.

HELEN

Non, en effet.

BARNEY

J’espère vraiment que tu sais ce que tu fais. (après quelques instants) je vais préparer mes affaires.


17. Intérieur, nuit, chambre d’Helen

MITSUMI frappe à la porte, sortant HELEN de ses pensées.

MITSUMI

J’espère ne pas te déranger Saki

HELEN s’essuie les mains et cache la bassine d’eau.

HELEN / SAKI

Non, bien sûr que non, entre.

La jeune fille entre. Elle tient un tissu plié entre ses mains.

HELEN / SAKI

Qu’est-ce ?

MITSUMI lâche alors le bout de tissu, et un superbe Kimono bleu ciel se déplie.

MITSUMI

L’un de mes clients m’a offert de la soie de chine, il y a quelques semaines de ça. Pendant des jours j’ai travaillé à la confection de ce kimono.

HELEN / SAKI

Il est vraiment somptueux.

MITSUMI

Il est pour toi.

HELEN / SAKI (surprise)

Pardon ?

MITSUMI

Tu m’as sauvé la vie Saki.

HELEN / SAKI

C’est fort probable mais… Non, je ne peux accepter.

MITSUMI

S’il te plait prend-le… en signe de ma reconnaissance.

HELEN / SAKI

Je…

MITSUMI

Je t’en prie.

HELEN / SAKI

Très bien… mais je continue de penser que je ne mérite pas un tel présent.

MITSUMI (souriant)

Tu as raison Saki, tu mérites beaucoup mieux. Tu mérites de retrouver ta liberté, de redevenir celle que tu étais.

HELEN / SAKI (surprise)

De quoi parles-tu ?

MITSUMI

Eh bien je…

Un bruit se fait entendre dans le couloir. MITSUMI se tait et semble soudain effrayée. Elle s’incline avec empressement.

MITSUMI

Arigatô Gozaimasu

MITSUMI se penche et donne le kimono à HELEN.

HELEN / SAKI (s’incline)

Arigatô Gozaimasu

Les deux femmes se sourient furtivement et MITSUMI quitte la pièce rapidement sous le regard étonné d’HELEN. Une bûche crépite dans l’âtre et HELEN se retourne. Elle fixe le feu dans la cheminée.


18. Intérieur, nuit, bureau de Katsuya

HELEN est au sol et relève les yeux vers KATSUYA qui est penchée au-dessus d’elle avec un air menaçant. Elle vient visiblement de la frapper. On voit du sang couler de la bouche de Katsuya.

KATSUYA (en colère)

Aurais-tu des problèmes de conscience Saki ?

HELEN / SAKI

Je suis désolée, mais cet homme était si… implorant.

KATSUYA

Si tu hésites une nouvelle fois, tu connaîtras le même sort. Tâche de t’en souvenir.

HELEN / SAKI

Je vous promets que cela ne se reproduira pas.

KATSUYA

J’espère que tu es consciente de la faveur que je te fais en te maintenant à mon service. Si tu trahis ma confiance, si tu romps le pacte, tu le paieras de ta vie toi, et tous les tiens. Bien maintenant débarrasse-toi des restes, le parquet de ma chambre doit être aussi rutilant que la surface d’un lac baigné par le soleil.

HELEN se lève doucement et se dirige vers la porte sous le regard malfaisant de KATSUYA.


19. Intérieur, nuit, bureau de Katsuya

HELEN nettoie le sol en frottant énergiquement. Soudain, quelqu’un frappe à la porte. Elle cache immédiatement les éléments dont elle se servait. Elle essuie ses mains qui sont pleines de sang.

HELEN / SAKI

Entrez.

MITSUMI arrive avec un homme.

MITSUMI

Saki ? Katsuya est-elle là ?

HELEN

Non, elle s’est absentée.

MITSUMI (souriant)

Très bien.

MITSUMI s’avance avec l’homme et se place devant HELEN.

MITSUMI

Saki je voudrais te présenter quelqu’un de très important pour moi.

HELEN / SAKI

Bien sûr.

MITUMI

Voici le Sergent Sean Johnson.

SEAN

Enchanté.

HELEN / SAKI

Moi de même sergent.

HELEN observe SEAN sans se souvenir de lui mais SEAN la reconnaît.

SEAN (surpris)

Vous ?

HELEN continue de regarder SEAN en fronçant les sourcils. MITSUMI est très étonnée.


20. Intérieur, nuit, chambre d’Helen

HELEN tourne dans son lit. Soudain une main se plaque sur sa bouche, étouffant son cri de surprise. Doucement elle se retourne.

BARNEY

J’aime beaucoup ta panoplie de geisha. En revanche, j’aime beaucoup moins cet endroit sans compter qu’il va falloir que je m’habitue à ta nouvelle coiffure. Et puis je croyais que les hommes préféraient les blondes ?

HELEN (peu sûre)

Barney ?

BARNEY

Qui voulais-tu que ce soit ? Je croyais t’avoir prévenu pour la Yama Uba ?

HELEN

La Yama-Uba ? Je suis navrée, je ne me souviens de rien.

BARNEY

Je sais.

HELEN

Comment m’as-tu trouvée ?

BARNEY

Grâce au Sergent Johnson. Il a fini par se laisser convaincre et m’a prêté main forte pour arriver jusqu’à toi. Sans lui je n’aurai jamais réussi.

HELEN

Le Sergent Johnson ? Sean Johnson ? L’ami de Mitsumi ?

BARNEY

Lui-même. Tu vois, la mémoire commence à te revenir. Aller viens, ne traînons pas ici.

HELEN (retenant Barney)

Je ne partirais pas sans Mitsumi.

BARNEY

Sean s’occupe d’elle. Faisons vite, nous n’avons plus le temps.

SEAN apparaît alors, tenant MITSUMI par la main.

SEAN

Nous sommes prêts

BARNEY

Allons-y avant qu’elle ne revienne.

KATSUYA arrive.

KATSUYA

Vous n’irez nulle part.

SEAN fixe son regard sur elle, et elle n’arrive plus à bouger. BARNEY se met à brandir un sabre qu’il tenait dans son dos. HELEN a l’air étonné de voir cette arme.

BARNEY (souriant à Helen)

Je me suis mis aux arts martiaux en ton absence.

SEAN

Partez, je me charge d’elle.

MISTUMI

Non Sean, je ne m’en vais pas sans toi.

SEAN

Faites ce que je vous dis. Je ne pourrais pas la retenir bien longtemps. Fuyez ! Maintenant !

BARNEY (lui lançant le sabre au sol)

Bonne chance Sean !

HELEN (prenant Mitsumi par le bras)

Partons !

KATSUYA (hurlant)

Nous nous reverrons Saki. Très bientôt.

HELEN fixe KATSUYA avec inquiétude puis elle se met à courir avec BARNEY et MITSUMI à ses côtés.

Aucun commentaire: