Quest-ce que Sanctuary?

Sanctuary est une websérie crée en 2007 par Damian Kindler et Martin Wood.

Producteurs exécutifs : Marc Aubanel, Damian Kindler, N. John Smith, Amanda Tapping, Martin Wood.

Cast
Amanda Tapping ........................................................................ Docteur Helen Magnus
Robin Dunne .......................................................................... Docteur Will Zimmerman
Emilie Ullerup ..................................................................................... Ashley Magnus
Christopher Heyerdahl .................................................................. Montague John Druitt
Bigfoot ..................................................................................................... Bigfoot

Introduction saison virtuelle

Disclaimer

Tous les personnages publiquement reconnaissables, les lieux, etc sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les personnages originaux et l'intrigue sont la propriété de l'auteur. Ce travail n'est pas rémunéré. Aucun droit d'auteur n'est enfreint.

vendredi 31 octobre 2008

Episode 4, Webisode 1

Webisode 1



1. Extérieur, nuit, ruelle sombre

HELEN et WILL marchent.

WILL (inquiet)

Simple curiosité, il vous arrive parfois de donner des rendez-vous en plein jour ?

HELEN (amusée)

Auriez-vous peur docteur Zimmerman ?

WILL

C’est juste que… Théoriquement, les gens normaux sont censés dormir la nuit au lieu de se balader dans ce genre d’endroit.

HELEN

Vous semblez oublier que la normalité ne fait partie ni de mon vocabulaire ni de mon quotidien.

WILL (ironique)

Bien sûr. Où avais-je la tête ?

HELEN

De plus, mon informateur est ce que l’on pourrait familièrement appeler une créature de la nuit par nécessité.

WILL

Alors c’est quoi cette fois? Vampire? Loup-garou? Mort-vivant? Non surtout ne me donnez pas d’indice, j’adore les devinettes !

HELEN (souriant)

Il y a dans ce monde plusieurs catégories d’anormaux, docteur Zimmerman. Nombre d’entre eux sont des humains comme vous et moi à ceci près qu’ils ont quelques anomalies génétiques à déplorer.

WILL

Vous pourriez être un peu plus explicite ?

HELEN

Je fais allusion aux personnes atteintes de maladies génétiques dites « orphelines ». En l’occurrence, notre contact souffre de Xeroderma pigmentosum. Il ne peut s’exposer à la lumière naturelle sans risquer d’être gravement brulé ou de développer un cancer de la peau.

WILL

La « maladie des vampires » c’est bien ça ? Oui, j’en ai entendu parler. Dans ce cas, pourquoi ne vient-il pas lui-même au sanctuaire ?

HELEN

Il craint pour sa vie. Ainsi que pour la notre pour être tout à fait honnête.

WILL (ironique)

Je suis tout de suite beaucoup plus rassuré.

HELEN

Tout ce qu’il a bien voulu me confier, c’est que l’une de mes anciennes connaissances est en ville. Il n’a pas souhaité m’en dire davantage.

WILL

Alors il ne s’agit pas forcément d’une mauvaise nouvelle.

HELEN

Croyez-moi, s’il ne s’est pas rendu de lui-même jusqu’à ma demeure, c’est précisément pour nous préserver d’un danger.

WILL

Ce que j’aime chez vous, Magnus, c’est votre optimisme.

HELEN

En cent cinquante-sept ans, j’ai connu un nombre considérable d’individus et je puis vous assurer que pour la grande majorité d’entre eux, la philanthropie est bien loin d’être la philosophie de référence.

WILL

C’est bien ce que je disais, vous êtes très réconfortante.

HELEN

Malheureusement, si tous mes amis sont mortels, ce n’est pas le cas de mes ennemis. Venez, c’est par ici.

WILL et HELEN disparaissent dans une autre ruelle. Une ombre se dessine sur le mur à l’endroit où ils se trouvaient un instant avant. Quelqu’un les suit.


Générique


2. Extérieur, nuit, autre ruelle

ASHLEY est en chasse. BIGFOOT sur ses talons. ASHLEY s’immobilise brusquement et BIGFOOT, qui la suivait de près, ne peut l’éviter et la bouscule.

BIGFOOT

Désolé.

ASHLEY

Tu comptes me suivre encore longtemps ? Ta tête risque d’effrayer mes proies potentielles.

BIGFOOT

Le docteur m’a demandé de veiller sur toi.

ASHLEY

J’ai passé l’âge d’être chaperonnée mais merci quand même.

BIGFOOT

Aucun problème.

ASHLEY reporte son attention sur ce qui se passe devant elle mais BIGFOOT reste derrière elle sans bouger. ASHLEY s’en rend compte

ASHLEY

Encore là ?

BIGFOOT

On dirait, oui.

ASHLEY

Têtu.

BIGFOOT

Obéissant.

ASHLEY

Ok, fais comme tu veux, mais s’il te plait, évite de me souffler ton haleine fétide dans la figure.

BIGFOOT

Tu as parlé avec ta mère ?

ASHLEY

Ça ne te regarde pas il me semble. Mais puisque tu veux savoir, la réponse est non. Tu as d’autres questions ?

BIGFOOT

Non.

ASHLEY

Heureusement pour toi. Si tu l’ouvres encore je t’assomme.

Un bruit attire leur attention.

ASHLEY (sortant son arme)

Tu as entendu ?

BIGFOOT acquiesce. Plusieurs hommes et femmes japonais arrivent dans la ruelle.

ASHLEY

Y’a une expo Japonaise en ville en ce moment ?

BIGFOOT

Apparemment…

ASHLEY (levant les yeux au ciel)

Pourquoi je ne suis jamais au courant de rien !

Le groupe attaque ASHLEY et BIGFOOT qui se défendent.


3. Extérieur, nuit, ruelle sombre

WILL et HELEN s’arrêtent.

HELEN

Nous sommes arrivés au lieu du rendez-vous.

WILL (regardant autour de lui)

On dirait qu’il n’y a personne. Vous êtes sûre que nous sommes au bon endroit ?

HELEN

Absolument certaine.

WILL

Alors votre informateur est en retard.

HELEN

Patience.

HELEN et WILL attendent sans mot dire durant plusieurs secondes puis HELEN se rend compte que WILL n’est pas très concentré.

HELEN

Pourrais-je savoir ce qui vous préoccupe, docteur ?

WILL

Rien, absolument rien. (après quelques instants) En fait si, il y a bien quelque chose, mais c’est assez délicat.

HELEN (souriant)

Parlez sans crainte.

WILL

Vous semblez avoir de nombreux contacts, des gens de confiance particulièrement bien informés. Alors comment se fait-il qu’aucun d’eux ne sache où se trouve votre enfant ?

HELEN (observant les alentours)

Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Je sais très bien où se trouve Ashley.

WILL

Non, non, je ne parlais pas d’Ashley, je parlais de votre bébé. Vous vous rappelez ? L’amazone, le procréateur… (après quelques secondes) En fait vous savez parfaitement à quoi je fais allusion n’est-ce pas ?

HELEN

Shhhh. Parlez plus bas voulez-vous, nous devons rester discrets.

WILL (baissant la voix)

Vous n’êtes pas curieuse de savoir ce que cette petite fille a bien pu devenir ?

HELEN

L’enfant auquel vous faites allusion n’appartient pas plus à mon monde que je n’appartiens au sien. Nos destinées n’ont jamais été liées et elles ne le seront jamais.

WILL

C’est réellement ce que vous pensez ?

HELEN

Toute cette histoire n’a été qu’une malheureuse méprise.

WILL (confus)

Une méprise ? Et c’est tout ? Cette petite fille est tout de même votre chair et votre sang…

HELEN (le coupant)

Vous vous trompez… (elle prend une grande inspiration) Le fait d’avoir donné naissance à cette enfant ne me donne aucun droit sur elle, et certainement pas celui d’être sa mère, du moins pas au sens où je l’entends.

WILL

J’ai parfois vraiment beaucoup de mal à vous comprendre Magnus. Vous n’éprouvez vraiment aucun sentiment à son sujet ?

HELEN (fermement)

Je regrette, non.

WILL

Vous ne pouvez pas être aussi indifférente que vous le laissez croire. J’aimerai vraiment savoir pour quelle raison vous bridez volontairement votre instinct maternel.

HELEN

Pour le bien de tous, il vaut mieux que chacun reste parmi ses semblables.

WILL (réfléchissant)

Vous parlez d’Ashley n’est-ce pas ? De quoi avez-vous peur Magnus ?

HELEN (vivement)

Docteur Zimmerman ! Concentrez-vous sur notre mission, je souhaiterais éviter les mauvaises surprises.

HELEN regarde distraitement sa montre en observant autour d’elle.

HELEN (inquiète)

Mon informateur devrait être arrivé. Il a dû se passer quelque chose.

HELEN commence à inspecter les lieux pendant que WILL regarde autour de lui. Puis, se retrouvant dos à dos avec HELEN, il se fige, soudainement effrayé par quelque chose.

WILL

Eh bien, peut-être a-t-il rencontré ce genre de problème…

HELEN se retourne et découvre un groupe de Japonais. Leur attitude est agressive. Ils fixent HELEN et WILL sans bouger.


4. Extérieur, nuit, autre ruelle

ASHLEY est penché au-dessus d’un homme inconscient. Elle fouille dans ses poches avant de se relever. BIGFOOT est près d’elle. Tous les assaillants sont au sol.

BIGFOOT

Qui sont ces gens ?

ASHLEY (fouillant un autre homme)

Aucune idée. Apparemment nos touristes ont oublié leurs papiers à l’hôtel. (Après quelques instants) Merci de ton aide.

BIGFOOT

J’ai promis au docteur qu’il ne t’arriverait rien.

ASHLEY

Tu pourrais oublier ma mère, ne serait-ce que deux minutes ?

Un coup de feu attire leur attention. ASHLEY et BIGFOOT se regardent furtivement avant de se mettre à courir en direction du tir. Ils croisent plusieurs assaillants qui fuient par une ruelle perpendiculaire. Ashley tente d’en retenir un au passage mais il se dégage très vite de son emprise.


5. Extérieur, nuit, ruelle sombre

HELEN est au sol, entourée de plusieurs cadavres. Elle est consciente mais semble avoir été blessée à la tête durant la bataille. Du sang coule de sa lèvre. Au même moment, ASHLEY et BIGFOOT arrivent en courant.

ASHLEY

Maman !

ASHLEY se précipite vers sa mère pendant que BIGFOOT, qui est resté un peu en arrière, aperçoit quelque chose au sol. Il se penche et ramasse une carte. Il s’avance ensuite vers les deux Magnus.

ASHLEY

Rien de cassé ?

HELEN (se relevant doucement)

Je ne crois pas. (regardant autour d’elle) Où est le docteur Zimmerman ?

ASHLEY (regardant autour d’elle)

J’allais te poser la même question. Visiblement, pas ici.

HELEN (se tenant la tête)

Il faut le retrouver immédiatement.

ASHLEY

Du calme, détends-toi. Il a dû se planquer quelque part.

BIGFOOT (lui tendant la carte)

J’ai trouvé ceci par terre.

HELEN prend la carte et découvre une phrase en japonais. ASHLEY se penche pour regarder ce qu’il est écrit.

ASHLEY (ironique)

Un billet doux ! Comme c’est gentil de leur part. Oh mais quel dommage que personne n’ait son dico sur lui.

HELEN

Je n’en ai nul besoin. Elle savait que je saurais traduire ce message.

ASHLEY

Elle ? Mais de quoi tu parles ?

BIGFOOT

Que dit le message ?

HELEN

« La beauté des cerisiers en fleur ne pourra jamais égaler ma joie de te revoir Saki ».

BIGFOOT

Qu’est ce que cela signifie ?

HELEN (les yeux dans le vide)

Qu’une de mes plus vieilles connaissances vient me réclamer son dû.

ASHLEY (confuse)

Saki ? (après quelques secondes) Qui est Saki maman ?

HELEN

Moi.

ASHLEY est abasourdie. Plan sur le visage inquiet d’HELEN.


6. Intérieur, nuit, bureau d’Helen

HELEN est assise à son secrétaire et regarde des photos. BIGFOOT entre. HELEN place les photos dans un ouvrage, comme pour les cacher.

BIGFOOT

Vous sentez-vous mieux Docteur ?

HELEN

Je vais bien. C’est pour le docteur Zimmerman que je m’inquiète. Si nous n’agissons pas vite, j’ai bien peur que son sort ne soit scellé d’une bien monstrueuse façon.

BIGFOOT

Vous savez où il se trouve ?

HELEN

Je connais la personne qui est à l’origine de son enlèvement. Mais pour ce qui est du reste, je vais avoir besoin d’…

HELEN regarde ASHLEY arriver dans son bureau d’un pas déterminé. Elle a l’air en colère. BIGFOOT s’écarte très vite de son chemin.

HELEN

…Ashley.

ASHLEY

Tu n’as rien à me dire ?

HELEN

Précisément. J’ai justement une mission à te…

ASHLEY (la coupant)

À quoi rime toute cette comédie ?

HELEN

Je te demande pardon ?

ASHLEY

J’aimerai comprendre pourquoi tu dis t’appeler Saki, et, par la même occasion, depuis quand sais-tu lire le japonais ?

HELEN (évasive)

C’est une très longue histoire mais nous n’avons pas le temps de nous appesantir sur mon passé, nous devons…

ASHLEY (la coupant de façon agressive)

Oh non, cette fois-ci je te promets que tu ne vas pas te défiler !

HELEN et ASHLEY s’affrontent du regard.

HELEN (regardant ASHLEY droit dans les yeux)

Ashley ! La vie du docteur Zimmerman est en grand péril. Nous devons absolument retrouver sa trace avant qu’il ne soit trop tard. Alors je t’en prie, pas maintenant.

ASHLEY secoue la tête avec un sourire en coin. Elle est sur le point de répondre mais se ravise.

HELEN

La situation est bien plus dramatique qu’il n’y parait. J’ai besoin de toute ton attention.

ASHLEY (croisant les bras sur sa poitrine)

Très bien. D’accord. Mais je veux en savoir plus sur la femme qui t’a laissé ce message.

HELEN

Elle s’appelle Katsuya. Je l’ai rencontrée il y a fort longtemps au Japon. Mais la seule et unique chose que tu dois réellement savoir sur elle c’est qu’elle est une Yama-Uba.

ASHLEY

Une Uba quoi ?

HELEN (étonnée)

Une Yama-Uba, un Yōkai, mythologie japonaise… Ashley ?

ASHLEY (roulant des yeux)

Je dois avoir séché le cours sur le folklore asiatique.

HELEN

Une Yama-Uba est capable de changer d’apparence pour duper ses proies et sa cruauté n’a d’égale que sa détermination. Elle ne renonce jamais quoi qu’il arrive et ce qu’elle convoite, elle fini toujours par l’obtenir.

ASHLEY

Elle me rappelle vaguement quelqu’un… Visiblement ta vieille copine a un compte à régler avec toi. Tu as parlé d’une dette alors dis-moi de quoi il s’agit, juste pour avoir une idée de la galère dans laquelle nous allons encore tous nous fourrer.

HELEN (secouant la tête)

Je regrette. C’est impossible.

ASHLEY (agacée)

Alors qu’est ce que tu attends de moi exactement ?

HELEN

Contacte tes informateurs. Il y a sûrement quelqu’un en ville qui sait quelque chose. Je dois savoir où elle se cache, le temps presse.

ASHLEY

Si elle est encore ici, fais-moi confiance, je la trouverai.

HELEN (avec un air grave)

Je veux seulement que tu retrouves sa trace. Il est hors de question que tu la traques seule. Je veux que tu me le promettes. Si elle vient à croiser ton chemin, ne lui dis pas qui tu es et surtout ne la provoque pas.

ASHLEY (ironiquement)

Je regrette. C’est impossible

HELEN (inquiète)

Je suis très sérieuse Ashley. Tu ne sais pas de quoi elle est capable. Elle est dangereuse et réellement imprévisible.

ASHLEY

Je te rappelle que je sais me défendre.

HELEN

La question n’est pas là, Ashley.

ASHLEY

Je suis déjà partie !

HELEN

Ashley !

ASHLEY quitte la pièce ignorant l’appel de sa mère.


7. Intérieur, nuit, pièce inconnue

Au milieu de la pièce, WILL est attaché à une chaise. Bâillonné et inconscient, sa tête est penchée sur le côté. Il reprend connaissance doucement. Lorsqu’il s’aperçoit qu’il est prisonnier son visage change et il paraît effrayé. Il tente de bouger mais ses mouvements sont limités par ses liens. Il essaye de parler et de crier mais ne peut émettre que des sons étouffés. Il commence à s’énerver sur sa chaise pour tenter de se libérer de ses liens mais il s’épuise en vain. Derrière lui, une silhouette bouge dans l’obscurité mais WILL ne la perçoit pas. Une main décharnée et très difforme sort de l’ombre et se fige juste au dessus de sa tête.

VOIX FEMININE (hors champ)

Ta révolte est bien vaine, mortel car ta survie ne dépend que du remboursement de ma dette. Patience, le cycle sera bientôt achevé.

WILL a l’air terrorisé. Il pousse des cris étouffés. La main semble être sur le point de le frapper mais elle s’immobilise à quelques centimètres de son crâne puis disparaît rapidement dans l’obscurité. WILL se met alors à gesticuler de plus belle sur sa chaise et continue de pousser des cris étouffés.


8. Intérieur, nuit, bar

ASHLY entre dans la salle bondée. Elle s’approche du bar. Près d’elle un HOMME de type asiatique boit un verre de scotch.

ASHLEY

Ce truc-là finira par te tuer.

HOMME

Mourir de ça ou d’autre chose. Je t’offre un verre ?

ASHLEY

J’ai surtout besoin d’informations.

HOMME

Ça ma belle, ça dépendra de ta générosité. Tu vois, en ce moment, j’ai quelques problèmes de mémoire…

ASHLEY (avec un sourire narquois)

À force de la noyer dans l’alcool, je ne suis pas étonnée.

ASHLEY sort un billet de sa poche et le pose sous la bouteille de scotch.

ASHLEY

Ça devrait aider ta langue à se délier.

HOMME (souriant et humant le billet)

Que veux-tu savoir belle blonde ?

ASHLEY

Que sais-tu à propos de Katsuya ?

HOMME (haussant les sourcils)

Katsuya ? Wow ! Ça c’est du sérieux. Si j’étais toi, je renoncerai immédiatement à ma carte de donneur d’organes.

ASHLEY

Épargne-moi tes réflexions vaseuses et réponds à la question.

HOMME

C’est la plus dangereuse Yama-Uba que ce monde ait connu. Vérifie donc la fameuse « liste » de ta mère, son nom est dessus. Tout ce que je sais c’est qu’elle a plus de trois cent ans et qu’il y a une centaine d’année, elle a ouvert une très réputée maison à Geisha à Kyoto. Tu sais, au Japon.

ASHLEY (roulant des yeux)

Je sais où se situe Kyoto, merci.

HOMME

Pourquoi tu ne demandes pas directement à ta mère de te parler d’elle ?

ASHLEY

Précise ta pensée.

HOMME

Le bruit court que la grande Helen Magnus aurait travaillé pour Katsuya comme geisha. Elle est donc bien mieux placée que moi pour te dire ce que tu veux savoir.

ASHLEY (moqueuse)

Ma mère ? Une Geisha ? Tu devrais vraiment ralentir la boisson, tu commences sérieusement à délirer.

HOMME

Tu n’étais pas au courant ? Désolé. Mais après tout ce n’est qu’une rumeur. Si tu veux en être sûre, tu sais ce qui te reste à faire ma belle. Enfin moi, ce que j’en dis…

ASHLEY (troublée)

Ma mère aurait été une geisha ? Ça, j’ai vraiment beaucoup de mal à le croire.

HOMME

Parfois on connaît mal les gens.

ASHLEY (ironique)

Tu prêches une convertie…

HOMME (souriant)

Si tu as du temps devant toi, je peux te convertir à d’autres trucs si tu veux…

ASHLEY (souriant)

Continue de rêver. Tu as une idée de l’endroit où se cache Katsuya ?

HOMME

Ça se pourrait bien. Mais j’ai tellement de mal à me souvenir des choses ma belle…

ASHLEY roule des yeux et sort un nouveau billet de sa poche. Elle le glisse sous le verre de l’HOMME. Il le porte à ses lèvres et fait signe au barman de lui servir une autre bouteille de scotch en brandissant le billet.

HOMME

J’ai surtout une idée de l’endroit où elle va. Alors si je te dis qu’à cette époque de l’année, les cerisiers sont tous en fleurs sur un archipel de l’océan pacifique, tu me réponds ?

ASHLEY

Elle retourne au Japon.

HOMME (levant son verre)

Whoa, je suis impressionné ! T’es pas une Magnus pour rien toi.

ASHLEY

Merde!

HOMME (vidant son verre)

En tous cas, si ta mère veut retrouver son protégé, elle va devoir faire vite, mon petit doigt m’a dit que l’avion de Katsuya décollait ce soir. En attendant, si on trinquait à notre entente cordiale ma belle ?

N’obtenant aucune réponse, l’HOMME se tourne vers ASHLEY, mais celle-ci a déjà disparu. Il se retourne vers son verre qu’il lève comme pour porter un toast.

HOMME (en souriant)

Sayônara shin'dou !

L’HOMME boit son verre d’une traite et s’en ressert un autre.


9. Extérieur, nuit, aéroport

Un jet se met en marche. Quelqu’un ferme la porte. L’avion se met à rouler vers la piste de décollage. À l’un des hublots, WILL repose contre la vitre, à nouveau inconscient.

Aucun commentaire: